Archives par mot-clé : Brésil

Caïpirinha

Aujourd’hui on passe en mode vacances avec ce petit cocktail on ne peut plus festif! Débranchez-vous du travail, des soucis du quotidien, éteignez vos smartphones et servez vous une petite caïpirinha… Vous les entendez les maracas?

Si vous n’avez jamais goûté de caïpirinha, je vais vous faire les présentations! Ce cocktail classique brésilien est fabriqué avec rien de plus que de la cachaça, du jus de citron et du sucre, ce qui en fait un cocktail rafraîchissant et parfait pour l’été. On dit qu’elle aurait été inventée à São Paulo où elle servait d’abord à guérir les malades atteints de la grippe espagnole.

Connaissez-vous la cachaça? Fondamentalement, la cachaça rappelle le rhum, rhum car ils proviennent tous deux de cannes à sucre. Ils sont cousins. La plus grande différence est que le rhum provient du sous-produit de la production de sucre (la mélasse) alors que la cachaça provient du jus de canne à sucre frais. Ce cocktail se popularise partout dans le monde à mesure que la cachaça devient disponible partout! Regardez dans votre supermarché, vous n’y avez sans doute pas fait attention mais vous devriez en trouver près du rhum!

Voici la recette pour créer la caïpirinha parfaite selon moi. N’hésitez pas à la tester et à me dire ce que vous en pensez!



P.S. : Si vous voulez continuer votre voyage en Amérique du sud, testez également un petit mojito à la fraise!

Caïpirinha

Par verre

  • 9 morceaux de citron vert
  • 1 c. à s. de cassonade
  • 5 cl de cachaça
  • Glaçons

Lavez le citron vert et coupez les deux extrémités. Coupez le citron en 9 morceaux et retirez la partie blanche centrale responsable de l’amertume.

Placez les morceaux de citron dans le verre et versez une bonne cuillère à soupe de cassonade. Pilez fermement le tout dans le verre  jusqu’à l’extraction la plus complète possible du jus.

Recouvrez le mélange citron-sucre d’une bonne couche de glace pilée, puis ajoutez la cachaça.

Source d’inspiration :
http://www.1001cocktails.com/cocktails/13/recette-cocktail-caipirinha.html

Source d’inspiration :

http://www.1001cocktails.com/mobile/13/recette-cocktail-caipirinha.html

Spécialité du Brésil : quindim

Il est temps pour vous de dire encore une fois au revoir à votre régime! C’est l’heure du quindim! Ce dessert brésilien super populaire trouve ses origines au Portugal, où les pâtisseries sont généralement composées de jaunes d’œufs et de sucre. Le dessert d’origine était réalisé avec
des amandes mais lorsqu’il est arrivé au Brésil, la noix coco, plus facile à trouver là-bas, a remplacé les amandes, et c’est ainsi qu’est né le quindim brésilien.

Ce dessert est dense, crémeux, sucré et très addictif! Si vous regardez attentivement les photos, vous remarquerez qu’il y a une croûte sur le dessous de ces petits flans. La surprise est que cette croûte se forme naturellement sur le dessus (qui devient le dessous une fois que le dessert est retourné) pendant la cuisson, car la noix de coco remonte à la surface. Ce petit truc magique donne un gâteau à deux textures, dont le dessous rappelle les rochers coco et dont le dessus est un joli flan bien crémeux.

Mais ce dessert cache une autre surprise car il contient un ingrédient secret, du… Parmesan ! Oui vous avez bien lu! S’il existe des recettes avec d’autres fromages que l’on ne trouve qu’en Amérique du Sud, le parmesan est parfait pour une version européenne de ce dessert… Il existe aussi des recettes sans fromage, mais c’est ainsi que je l’ai découvert et apprécié (mon frère qui a vécu au Brésil il y a quelques temps nous l’a réalisé à son retour), et une fois qu’on connaît ce secret, on détecte la profondeur de goût qu’apporte le fromage sans pour autant dénaturer l’ensemble ! Il y a fort à parier que personne ne reconnaîtra cet ingrédient si vous ne le dites pas!

L’un des facteurs clés de cette recette est le temps de cuisson. Si le quindim reste au four pendant trop longtemps, il devient sec et dur, et s’il ne reste pas suffisamment longtemps, il ne fige pas. Vous aurez peut être besoin d’un peu plus de cuisson que moi car j’ai un four de compétition à double chaleur tournante.

Concernant la taille des moules, il faudrait idéalement des moules d’environ 5 cm de diamètre, un peu plus haut que des moules à tartelettes et aux bords lisses. Je n’en avais pas donc j’ai pris des moules à cannelés et le résultat est très joli je trouve ! Dans tous les cas, servez de petites portions car c’est un dessert assez riche.

Quindim

pour 4 quindins de la taille de cannelés

  • 4 jaunes d’œufs
  • 15 g de beurre
  • 130 g de sucre en poudre
  • 65 g d’eau tiède
  • 40 g de noix de coco râpée sèche
  • 15 g de parmesan râpé

Pour les moules

  • une noix de beurre
  • 1 c. à s. de sucre

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un bol, recouvrez la noix de coco avec l’eau tiède et laissez la coco absorber l’eau environ 5 min.

Dans un blender, mettez le sucre et le beurre.

Ajoutez la noix de coco réhydratée et l’eau si tout n’a pas été absorbé.

Ajoutez les jaunes d’œufs puis mixez longuement afin d’obtenir un mélange homogène.

Beurrez soigneusement les moules jusqu’en haut et versez du sucre à l’intérieur, tournez le moule pour faire adhérer une fine couche de sucre sur toute la surface. Retirez l’excédent.

Préchauffez votre four à 180°C.

Disposez les moules dans le lèche-frite de votre four ou dans un plat à bords hauts.

Remplissez les moules jusqu’en haut.

Mettez de l’eau bouillante dans le lèche-frite ou dans votre plat jusqu’au deux tiers de la hauteur des moules.

Faites cuire à 180°C pendant 50 minutes jusqu’à coloration de la surface. Pendant la cuisson, la noix de coco va venir  flotter  à la surface de la préparation.

Laissez complètement refroidir à température ambiante avant de démouler en décollant délicatement le bord a l’aide d’un couteau. Mettez au frais  deux heures minimum et sortez juste avant de servir.

Caipirinha au concombre

Récemment je vous ai montré comment réaliser du sirop de concombre. Ce sirop est incroyablement simple et rapide à réaliser, il ne coûte presque rien et il est très rafraîchissant, au point que c’est l’un de mes sirops préférés!

Néanmoins pour ceux et celles qui n’auraient pas le courage de se lancer, on le trouve aussi tout fait chez les principales marques de sirops à cocktails.

Ce sirop est parfait avec un peu d’eau fraîche, mais je voulais aussi vous en montrer une utilisation en cocktail. J’ai d’abord pensé à un mojito concombre, et je pense que je finirai bien par en réaliser un. Mais pour l’heure, je vous propose un autre classique d’Amérique du sud à base de rhum brésilien, ou cachaça: une capirinha!

caipirinha-concombre

J’aime beaucoup ce cocktail pour son côté alcoolisé frais et citronné. Avec cette variante, vous ajoutez un peu de vitamines à l’ensemble, excuse parfaite pour en faire plus souvent !

caipirinha-concombre-3

Caipirinha au concombre

Pour un verre

  • 3 cl de sirop de concombre
  • 5 cl de cachaça
  • 1 citron vert
  • 1 c. à s. de cassonade
  • 4 glaçons pilés
  • 1/2 tronçon de 4 cm de concombre coupé en 4

 

Lavez le citron vert et coupez les deux extrémités. Coupez le citron en 8 ou 9 morceaux et retirez la partie blanche centrale.
Versez le sirop de concombre au fond du verre. Placez les morceaux de citron dans le verre et versez une bonne cuillère à soupe de sucre. Pilez fermement le tout dans le verre avec le sucre en poudre jusqu’à l’extraction la plus complète possible du jus. Recouvrez le mélange citron-sucre d’une bonne couche de glace pilée et des morceaux de concombre concassés et de glaçons, puis ajoutez la cachaça.

caipirinha-concombre-2

Cake avocat citron vert

Aujourd’hui je vous propose une recette à base d’un de mes produits phare : l’avocat. Je dis que c’est un de mes produits phare car je l’adore, mais je ne vous en fais pas souvent profiter car il n’est aimé que de moi à la maison, donc je ne le cuisine pas aussi souvent que je le voudrais!

Vous savez bien que l’avocat est un « légume fruit », c’est à dire un fruit que l’on consomme comme un légume. Bon ça, c’est valable pour l’Europe en tout cas, car à Madagascar et au Brésil, ce fruit entre dans la composition de desserts, ou se déguste simplement avec un peu de sucre.

cake-sucre-avocat-2

J’ai donc voulu essayer de le cuisiner façon fruit, dans un gâteau… Ce cake est assez proche d’un quatre quarts, mais contrairement à son cousin breton, il ne contient qu’une petite quantité de beurre! C’est l’avocat qui fait office de matière grasse! D’ailleurs aux États-Unis, l’avocat a longtemps été surnommé le beurre du pauvre, et maintenant je ne me demande plus pourquoi… Ce cake a une texture riche, vraiment très proche d’un bonne barre bretonne, il est impossible de deviner qu’il n’y a pas de beurre dans la pâte!
L’avocat est légèrement reconnaissable dans les zones un peu moins cuites, et bien sûr la couleur de ce cake met la puce à l’oreille, mais le résultat n’est vraiment pas bizarre et tout le monde aimé ce cake qui n’a pas fait long feu!

Etant une fan de livres de cuisine, je ne résiste pas à l’envie de vous en faire découvrir un sur les avocats et les autres oléagineux :

Amande, avocat, sésame... : 150 recettes végétariennes à base d'oléagineux

 

cake-sucre-avoct
P.S.: Si vous êtes convertis à l’avocat sucré, j’ai aussi cette recette pour vous, à réserver à un public plus aventurier 🙂

Cake avocat citron vert

  • 115 g beurre
  • 50 g de sucre
  • 120 g de chair d’avocat très mûrs
  • 1 c. à s. de jus de citron vert
  • 150 g  de lait concentré sucré
  • 300 g de farine
  • 1 c. à c. de baking powder
  • ¼ c. à c. de bicarbonate de soude
  • 2 gros œufs

Mélangez la chair d’avocat avec le jus de citron et réduisez en purée. Réservez.
Tamiser la farine, la baking powder et le bicarbonate de soude ensemble. Mettez de côté.
Préchauffez le four à 150°C (chaleur tournante) ou 170°C . Préparez un moule à cake.
Mélangez le sucre et le beurre jusqu’à obtenir un mélange mousseux. Incorporez les œufs , un par un, en battant bien entre chaque ajout . Ajoutez ensuite le lait concentré. Mettez la moitié de la farine, mélangez doucement. Ajoutez le reste de farine . Quand tout est lisse , ajoutez délicatement la purée d’avocat .
Verser la pâte dans le moule et faites cuire au four pendant 35 minutes ou jusqu’à ce que la lame d’un couteau ressorte sèche.

cake-sucre-avocat-3

Source d’inspiration :
http://wendyinkk.blogspot.nl/2012/02/avocado-milk-cake-avocado-week-2.html

Découvrez la street food à travers 8 pays

Vous l’avez peut-être déjà remarqué, la street food est une seconde nature chez moi. Rien ne me plaît plus lors d’un voyage à l’étranger que de m’arrêter en plein milieu d’une rue, à n’importe quelle heure devant une de ces improbables petites baraques, vélos ou cantines mobiles qui propose un ou deux plats qui ne payent pas de mine, du chili dog à New York en passant par des préparations de pains genre naan en Asie, je ne peux pas m’pêcher de tout tester, alléchée par le joli étal et la sympathie du vendeur! Et que de belles couvertes! des pâtes croustillantes, un festival de goûts et d’odeurs, une cuisine qui n’a parfois rien à envier à la cuisine de restaurants, plus étoffée mais au rapport qualité-prix parfois moins avantageux !

Découvrez ci-dessous les meilleures spécialités de street food que j’ai eu l’occasion de refaire à la maison e et embarquez pour un voyage culinaire rapide et pas cher!

Colombie : Palitos de Queso

palitos-2

Argentine : Empanadas de humita

empanadas-de-humita-3

États-Unis : Chili cheese dog

chili-cheese-dog-3

Mexique : Panochas de maiz

panochas-de-maiz-2

Chili : Chorípan

choripan

Allemagne : Curry Wurst

curry-wurst

Brésil : Pão de queijo

bread-cheese-balls2

Uruguay : Chivito

chivito

Spécialité du Pérou : papas a la huancaina

Je pense que la majorité d’entre vous devrait être interpellée par le joli nom de cette recette… Figurez-vous que le goût ne vous décevra pas non plus! Cette recette péruvienne n’est autre qu’une salade de pommes de terre avec une sauce épaisse, crémeuse et très goûteuse.
La recette d’origine contient du « aji amarillo », une variété locale de piment jaune, qui est chez nous remplacée par du piment vert, plus facile à trouver.

papas-a-la-huancaina-3

La sauce se réalise au Pérou avec une sorte de fromage blanc , que j’ai remplacé par de la feta, à priori plus proche du résultat que notre propre fromage blanc!

 Au final, cette recette légèrement européanisée est délicieuse et ne ressemble vraiment à aucune recette de salade de pommes de terre telles qu’on les cuisine habituellement chez nous : le dépaysement est garanti, embarquez vite!
P.S. : Je n’ai pas d’autre recette péruvienne à vous proposer en accompagnement pour le moment, mais pourquoi ne pas tenter du pão de queijo brésilien ?
papas-a-la-huancaina

Papas a la huancaina

Pour 2 personnes
  • 4 pommes de terre moyennes
  • 200 g de feta émiettée
  • 8 cl de lait concentre non sucré
  • 10 cl d’huile végétale
  • 1/2 piment vert épépiné et haché finement
  • 1 gousse d’ail hachée finement
  • le jus d’1/2 citron vert
  • 4 grandes feuilles de salade
  • 3 œufs durs tranchés
  • 10 olives noires dénoyautées et coupées en tranches
  • 2 c. à s. de persil plat haché
  • Sel

Placez les pommes de terre dans une grande casserole et couvrez d’eau. Portez à ébullition à feu moyen-élevé. Faites cuire pendant 30 minutes ou plus, jusqu’à ce qu’il n’y ait pas de résistance en plantant un couteau dedans.

Égouttez les pommes de terre et laissez-les refroidir un peu. Coupez les pommes de terre en rondelles et mettez-les de côté.

Mélangez la feta, le lait concentré, l’huile, le piment, l’ail et le jus de citron dans un mixeur et réduisez en purée lisse. La sauce doit être onctueuse et assez liquide. Si la sauce est trop épaisse, ajoutez de l’eau, 1 cuillère à soupe à la fois, jusqu’à ce que la sauce soit plus fluide.

Disposez les feuilles de salade sur un plat et garnissez avec les pommes de terre en tranches. Versez la sauce sur les pommes de terre. Garnissez avec des tranches d’ œuf dur et des olives. Saupoudrez de persil haché. Servez froid ou à température ambiante.

 papas-a-la-huancaina-2
Source d’inspiration :
http://www.foodnetwork.com/recipes/ingrid-hoffmann/peruvian-potatoes-with-spicy-cream-sauce-papas-a-la-huancaina-recipe.html

Spécialité du Brésil : Pão de queijo

Aujourd’hui je vous ai prépare une recette qui sent bon le Brésil. Littéralement traduisibles par « pain de fromage », les pão de queijo se présentent sous forme de petites chouquettes salées, au goût subtil de fromage et à la texture étonnante : ces petits boulettes ont une sorte de croute croustillante comme du bon pain frais, et un intérieur qui reste mou et moelleux comme de la pâte à beignet!
bread-cheese-balls2

Ces petites douceurs sont très légères en bouche, car elles sont réalisées à base de farine de tapioca. Il est important de respecter ce point sous peine de ne plus avoir du tout la même texture… Elle n’est pas si difficile à trouver, notamment en épicerie ou sur internet, et ne coûte pas plus cher que de la farine de base!

Servez ces petites boulettes comme moi à l’apéritif et le plat ne fera pas long feu!

 bread-cheese-balls3

Boulettes au fromage

  • 25 cl de lait
  • 12,5 cl d’eau
  • 12,5 d’huile
  • 300g de farine de tapioca
  • 1 cuillère à café de sel
  • 70 g de cheddar râpé
  • 1 œuf
bread-cheese-balls
Faites bouillir ensemble le lait, l’eau et l’huile dans une petite casserole.

Dans un bol, mélangez la farine de tapioca, le sel, l’œuf et le cheddar râpé. Ajoutez ensuite les liquides chauds sur les autres ingrédients et mélangez le tout avec une cuillère jusqu’à obtenir une pâte lisse. 
Vous pouvez ajouter un peu de farine de tapioca si besoin, jusqu’à ce que la pâte ne colle plus à vos mains. 
Faites des boules d’environ 3 cm de diamètre et placez-les sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. 
Cuisez au four à 400 ºC pendant environ 20 minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés.

Servez tiède.

bread-cheese-balls4

Source :

http://kirbiecravings.com/2011/04/brazilian-cheese-bread-balls.html

 

Spécialité du Mexique : Panochas de maiz

Aujourd’hui pour accompagner le match Brésil – Mexique, je vous propose une recette extrêmement simple qui constitue presque un emblème de la cuisine mexicaine de rue : les panochas de maïz ou en français, épis de maïs. J’ai trouvé cette recette dans un livre nommé « la cuisine mexicaine », aux éditions Artémis.
C’est aussi basique que ça en a l’air : des épis de mais légèrement pimentés et revenus dans du beurre…
Tellement basique que je n’avais jamais pris la peine de cuire mes épis de maïs moi-même : je n’ai pas été déçue! Le goût est savoureux et quel plaisir de mordre l’épi à pleines dents!

Ne soyez pas inquiets de la durée de la première étape : le maïs ne brûlera pas malgré le feu vif et l’absence de matière grasse!

panochas-de-maiz

Panochas de maïz

  • 2 épis de maïs frais
  • 35 g de beurre mou
  • 1 c à s de crème fraiche
  • 1 c à s de Feta
  • 1 pincée de piment de Cayenne

panochas-de-maiz-2

Plongez une heure (ou plus, pour moi, une nuit!) les épis de mais dans l’eau froide.
N’enlevez pas les feuilles.
Séchez les épis de maïs, puis déposez-les dans une poêle bien chaude pour 20 à 25 minutes en les retournant régulièrement. Les feuilles seront bien brûlées.
Laissez les épis refroidir totalement puis enlevez les feuilles et filaments.
Mélangez le beurre mou avec le piment.
Enduisez les maïs de ce mélange puis grillez-les 5 à 10 minutes en les tournant régulièrement jusqu’à ce que les grains aient une belle couleur dorée.
Servez chaud accompagné avec la crème et la feta émiettée.
panochas-de-maiz-3

Spécialité de Croatie : les strukli

A moins que vous ne viviez au fond d’une grotte sans aucun accès à la télévision, à internet ou à une forme de vie humaine, vous n’êtes pas sans ignorer qu’aujourd’hui démarre la coupe du monde de football.

Personnellement ça m’en touche une sans faire bouger l’autre, ce sport (comme tous les autres, tiens) me laissant totalement indifférente. Je dirais même que la coupe du monde a une dimension encore plus gênante que d’autres compétitions, dans le sens ou c’est la plus sur médiatisée, ce qui a pour conséquence qu’on ne peut échapper même si on le voudrait au flot de commentaires, paris, soirées spéciales dans les bars et à la télé, produits dérivés et autres dommages collatéraux.

Qu’à cela ne tienne, cette année j’ai décidé de rebondir et de tourner cette situation habituellement subie à mon avantage, en vous proposant des plats pour accompagner les matches de foot en toute cohérence.

Bah oui, c’est pas parce qu’on associe les matchs de foot au traditionnel duo bière-pizza qu’il est interdit d’élever un peu le niveau.

Je vais donc vous proposer pendant les quinze jours de phases de groupes des plats du monde, plutôt issus de la tendance street food ou snacking plateau-télé pour que vous puissiez grignoter avec dignité et originalité devant les matches.

Aujourd’hui la saison démarre avec un match Croatie-Brésil, et je vous propose donc de soutenir la Croatie (n’y voyez aucun indice sur mes pronostics sportifs, je n’y connais rien et ne compte pas m’améliorer de si tôt!) avec une recette originaire de Zagreb, les Strukli.

strukli

Cette préparation se situe entre le ravioli, la lasagne et le beignet. Il s’agit d’une pâte maison remplie de fromage frais, qui peut être bouillie ou passée au four, la version au four devenant plus populaire avec le temps car plus facile à cuisiner.

J’ai un peu déformé cette recette puisque j’ai formé des beignets fermés avec la pâte que j’ai cuits individuellement (et non tout ensemble dans un plat comme une lasagne) pour rendre l’ensemble plus facile à manger en mode snacking.

Je vous livre ci dessous la méthode originale et la mienne, pour vous laisser choisir.

Attention, cette recette est bonne mais peut être un peu fade, donc ne négligez pas l’étape sel poivre et goûtez pour être sûrs d’en mettre assez!

Strukli

Type : végétarien

Pour la pâte

 

  • 500 grammes de farine
  • 1 oeuf
  • 2 cuillères à soupe d’huile
  • 1 cuillère à soupe de vinaigre
  • 250 ml d’eau tiède
  • sel
Pour la garniture

 

  • 4 œufs
  • 1 c à s de beurre fondu
  • 600 grammes de faisselle ou de ricotta
  • 10 cl de crème liquide
  • 2 cuillerées de sel

Autre:

  • 4 cuillères à soupe de beurre fondu

Dans un saladier, mélangez la farine, les œufs, l’huile, le vinaigre, le sel et l’eau avec vos doigts jusqu’à former une pâte.

Continuez à pétrir cette pâte pendant environ 10 minutes, jusqu’à ce qu’elle soit homogène et extensible. Ensuite, divisez-la en trois parts égales.
Badigeonnez une plaque avec de l’huile et posez-y les 3 morceaux de pâte. Couvrez avec un torchon et laissez reposer pendant 30 minutes.
Pendant que la pâte repose, préparez la farce: mélangez 1 cuillère à soupe de beurre fondu dans le fromage frais. Ajoutez les œufs, le sel et la crème liquide. Remuez jusqu’à ce que tous les ingrédients soient bien incorporés.
Quand la pâte a fini de reposer, préchauffez le four à 200°C. Saupoudrez de la farine sur un plan de travail propre et lisse à l’aide de vos mains. Prenez une boule de pâte et étalez-la pour obtenir une forme rectangulaire à l’aide d’un rouleau à pâtisserie. Une fois étalée au maximum, vous pouvez utiliser vos doigts pour étirer encore un peu plus la pâte.
Aspergez du beurre fondu sur la pâte étirée. Puis, étalez dessus environ ¼ du mélange de fromage,en laissant une bordure d’environ 2 cm sur tous les côtés.
Roulez la pâte dans la longueur. Lorsque vous arrivez aux derniers 2cm, badigeonnez de beurre fondu pour faire coller la pâte.
Répétez cette procédure pour les deux autres morceaux de pâte (en utilisant un quart de la garniture au fromage pour chaque, ce qui signifie que vous devez avoir ¼ de garniture qui vous reste à la fin).
Recette d’origine :
Coupez les rouleaux obtenu en morceaux d’environ 7 cm de large mais  ne les séparez pas pour autant.
Disposer les 3 bandes tranchées les unes collées aux autres dans un plat allant au four, de sorte d’avoir une sorte de lasagne coupée comme un damier. Recouvrez avec le mélange de fromage restant.
Ma variante :
Coupez les rouleaux obtenu en morceaux d’environ 3 cm de large. déposez ces morceaux séparément sur une plaque allant au four et couvrez leur face supérieure avec le fromage restant.

Mettez à cuire pour 45 minutes.

strukli-2
Source :

http://www.likecroatia.com/dine-wine-cat/zagrebs-favorite-homemade-nosh-baked-strukli-with-cheese/