Archives par mot-clé : boulettes

C’est mon blogiversaire!

Photo Paul Downey @Flickr

 

Ce 21 novembre, c’est le quatrième anniversaire de ce blog! 🍰
C’est fou comme le temps passe vite! Lorsque j’ai posté mon premier article il y a 4 ans, je ne savais pas du tout vers quoi j’allais ni même si je tiendrais plus d’un mois de publications régulières! L’animation d’un blog de cuisine est un voyage au long cours qui demande de nombreuses heures à manger froid, photographier des plats, rédiger les articles, répondre aux commentaires et visiter d’autres blogs. Je consacre beaucoup de temps à ce blog, pas seulement pour rédiger des articles, mais aussi pour améliorer mes talents de photographe, tester et re-tester les recettes dans la cuisine, me former à la cuisine, écrire… Cela prend du temps certes, mais c’est un vrai bonheur de recevoir des retours de lecteurs qui ont vraiment testé mes recettes et les ont appréciées! Je trouve assez génial que ce blog reçoive un nombre de visites et de messages toujours grandissant, je n’aurais jamais imaginé en arriver là un jour!

 

Chaque blogiversaire est une étape importante pour moi. J’aime profiter des dates anniversaire pour prendre un peu de recul et revenir sur ce qui s’est passé. J’ai vécu beaucoup d’expériences enrichissantes au cours de ces 4  années. Je me suis régalée, j’ai découvert des produits inconnus pour moi, et surtout j’ai rencontré des blogueuses (et blogueurs car ils sont plus rare mais je ne les oublie pas!) super sympas qui sont devenues de vraies amies à mes yeux (virtuelles ou réelles suivant la distance qui nous sépare. 💐
 
 
J’ai beaucoup, beaucoup de projets pour ce blog l’année prochaine et j’espère que je les accomplirai tous. Quels sont-ils? Hé bien il y en a pas mal, dont je vous parlerai plus en détail au fil de l’eau mais voici un aperçu. Je compte déjà maintenir ma cadence de publication qui est assez sportive pour moi. J’ai aussi conscience que je dois encore progresser en photo. Même si je me suis vraiment mobilisée sur ce sujet cette année, il me reste du chemin à parcourir! J’ai aussi envie de mettre un peu à jour le design du blog, car il n’a presque pas changé en quatre ans et même si je m’y reconnais encore, je voudrais le mettre au goût du jour. Les changements seront sûrement subtils et progressifs, mais ils rendront le site plus clair et agréable. Enfin, j’aimerais avancer vers quelque chose de constructif, creuser un peu plus des sujets, et pour cela j’ai pensé à écrire des petits e-books sur des thèmes qui me plaisent. Affaire à suivre!

 

 

Au final, beaucoup de choses ont évolué en quatre ans, et ça va continuer! Mais une chose n’a pas changé cependant, c’est le plaisir que j’ai à animer ce blog. Je le dois principalement à vous, qui lisez mes articles. Je me dis que tout le temps consacré en vaut la peine quand je vois que vous lisez mes posts. Ce blog a commencé comme un moyen de partager ma passion pour la nourriture, et j’ai découvert que c’était bien plus, car c’est un super moyen de rester en contact et de discuter avec plein de gens d’horizons différents et j’adore ça.

 

Je profite donc de l’occasion pour vous remercier, que vous soyez blogueursses, lecteurs/trices, visiteurs/euses de mon blog. Merci pour vos commentaires que j’apprécie et qui m’encouragent beaucoup! 💗 Sans vos retours, je ne serais pas allée aussi loin et je n’aurais tant appris! Bon je vais arrêter de vous accabler de compliments, vous allez saturer 🙂 

 

Pour marquer ce quatrième anniversaire, j’ai pensé que j’allais simplement vous proposer une compilation de mes meilleures recettes : les 12 qui ont emporté vos suffrages au cours de l’année, mais aussi mes propres coups de cœur, les recettes qui me font encore baver rien qu’à y repenser!

 

Mes recettes les plus populaires

Novembre :

Grilled cheese au bleu et avocat

 

Décembre :

Pancakes salés au cheddar

 

Janvier :

 Mont d’or à l’ail

 

Février :

Coulants au chocolat

Mars :

Onion rings

 

Avril :

Omelette aux fanes de radis

 

 

Mai :

Tzaziki

 

 

Juin :

Oeufs au four à la sauce tomate épicée

 

Juillet :

One pot pasta tomates et basilic

 

Août :

Aubergines à la turque

 

Septembre :

Crèmes ultra vanillées au lait concentré

 

Octobre :

Tarte salée au potiron et comté

 

 

Celles qui m’ont le plus régalée :

Novembre :

Pain d’chien ou pudding du nord

 

 

Décembre :

Yakitori de canard

 

Janvier :

Lu rou fan

 

 

Février :

Tarte amandine pommes cannelle

 

Mars :

Huevos rancheros en taco bowl

 

Avril :

Pastizzu

 

Mai :

 Scones au cheddar

 

Juin :

 Crumb cake aux abricots et nectarines

 

Juillet :

 Tian de patate douce et fromage de brebis

 

Août :

 One pot de fettucine à la burrata

 

Septembre :

Galette rustique aux pommes caramélisées

 

Octobre :

Tatins aux echalotes

 
Voilà, j’espère que ça vous a plu! Vous êtes prêts à rempiler pour une année? Moi en tout cas oui!

Falafels au sarrasin kasha

Voilà un moment que je voulais partager avec vous cette recette et je ne pouvais plus attendre! Les falafels sont un de mes plats de fast-food préférés, je ne peux m’empêcher de vérifier s’il y en a à la carte quand je rentre dans un kebab .S’il y en a, un duel sans merci s’opère dans mon cerveau entre les falafels et le kebab mixte galette sauce blanche. Et bien souvent, ce sont les falafels qui l’emportent!
Le plus fou, c’est qu’une spécialité aussi gourmande soit végétalienne, sans gluten (sans le pain autour hein!) et remplie d’ingrédients sains. Réalisés avec des pois chiches, une des légumineuses les plus complètes, les falafels sont très nourrissants, riches en protéines végétales, en vitamines et minéraux… Que demander de plus?
Allez, à la limite, on peut améliorer le mode de cuisson. Si j’adore les falafels vendus dans les kebabs, quand je suis à la maison, je préfère éviter la friture. C’est le cas de cette version trouvée sur le blog Les recettes de Juliette, qui se cuit à la poêle avec assez peu de matière grasse. Pour couronner le tout, elle intègre un peu de légumes verts dans la préparation. J’ai complété sa recette avec une petite sauce que j’aime réaliser à base d’ail semoule, le mariage était parfait.
C’est une recette simple à préparer et un équipement minimal est requis : un robot culinaire vous suffira! Pour celles et ceux qui ne connaissent pas le sarrasin kasha, il s’agit de sarrasin décortiqué et grillé. Vous pouvez vous en procurer dans les épiceries bio, en vrac ou en sachet.
 
Côté préparation, ces falafels peuvent être un peu fragiles et friables. Maniez vos boulettes avec précaution et ajoutez un peu plus d’eau au mélange si besoin.
J’ai vraiment adoré ces falafels. Ils  sont croustillants et savoureux à l’extérieur, tendres à l’intérieur, et accompagnés de la petite sauce au citron, à l’ail et au tahin, c’est un festival de saveurs à chaque bouchée.
Servez ces falafels dans un pain pita avec quelques feuilles de laitue, de la tomate et la sauce à l’ail bien crémeuse. En mode plus léger, ils sont fantastiques servis seuls avec juste un peu de houmous. J’aime aussi les servir dans des wraps, sur une salade ou enfin avec de la semoule et des légumes, façon couscous. Et vous, vous avez d’autres idées pour accompagner les falafels?

Falafels au sarrasin kasha

Pour 4-6 personnes :
  • 800 g  de pois chiches
  • 200 g de sarrasin grillé kasha
  • 50 cl d’eau
  • 1 courgette
  • 1 c. à c. d’ail haché
  • 1 c. à c. de coriandre en poudre
  • 3 c. à c de graines de sésame
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 c. à c. de cumin en poudre
  • Sel, poivre du moulin
  • Huile d’olive
Sauce :
  • 12,5 cl de crème de soja
  • 1 c. à s. d’ail semoule
  • 1 c. à s. de tahin
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche ciselée
  • 1. c. à s. de menthe fraîche ciselée
  • Sel, poivre
Dans une poêle, faites dorer le sarrasin kasha pendant 3 minutes. Versez l’eau dessus et laissez cuire 5 minutes jusqu’à absorption de toute l’eau. Laissez refroidir.
Epluchez et râpez la courgette.
Dans un blender, versez tous les ingrédients sauf l’huile d’olive. Mixez pendant 3-4 minutes jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Placez au réfrigérateur pendant minimum 4 heures, toute une nuit si possible.
Formez des boulettes de pâte et faites-les cuire dans une poêle huilée, 3-4 minutes de chaque côté.
Plus vos boules sont rondes, plus le temps de cuisson sera long. J’ai choisi de les faire un peu plates pour qu’elles cuisent plus vite et avoir moins de risque de les casser.
Servez de suite avec la sauce.
Source d’inspiration :

Cromesquis au fromage frais

Le nom « cromesqui » sonne assez haute gastronomie vous ne trouvez pas? D’ailleurs je crois qu’il n’y a pas eu une saison de Top Chef qui n’ait eu sa recette de cromesqui. On dirait que chaque candidat s’oblige à en placer dans ses plats!
Mais au risque de vous décevoir, le cromesqui n’est rien d’autre qu’une croquette panée et garnie, en somme, une boulette au nom qui se la joue!
Le cromesqui peut être à base de viande mais celui du jour est au fromage. Quand j’ai vu cette recette sur le blog La cuisine de Gut, un de mes blogs favoris, je n’ai pas pu résister à la tentation!  Et grand bien m’en a pris! Ces boulettes sont franchement faciles à faire (et pourtant je ne fais pas Top Chef), et ont une texture, un goût et une panure parfaites! Les boulettes sont parfaitement enrobées, croquantes autour et fondantes dedans. Bref, je me suis régalée!
Chez moi, c’est mon homme qui manie la friteuse, et on s’est donc associés pour réaliser cette recette. En fait, je n’ai pas fait grand chose, à part assaisonner le fromage, et ensuite mon homme a roulé les boulettes sous ses aisselles et les a frites à la chaîne!
Comme l’indiquait Gut dans son article, les cromesquis dorent très vite, donc faites-les frire deux par deux pour avoir le temps de les retourner et de les retirer de l’huile avant qu’elles ne brûlent!
Si vous cherchez de la chapelure panko, vous en trouverez en épicerie asiatique ou par ici :
  
P.S. : Quitte à faire chauffer la friteuse, profitez-en pour vous faire aussi des boulettes de camembert pané, trop bonnes!

Cromesquis au fromage frais

Pour 8 cromesquis
  • 200 g de Philadelphia
  • 2 œufs
  • 100 g de chapelure panko
  • 1 pincée de curcuma
  • 1 pincée d’ail en poudre
  • 1 grosse pincée d’herbes de Provence
  • 1 bain d’huile de friture neutre
  • Sel, poivre

Écrasez le fromage à l’aide d’une fourchette.

Saupoudrez d’herbes de Provence, de curcuma et d’ail et ajustez selon votre goût.
Battez les œufs avec une fourchette dans un plat creux, salez et poivrez.

Mettez la chapelure dans un autre plat creux.

Réalisez de belles boulettes de fromage en les roulant dans vos mains sans appuyer. Trempez les boulettes une à une dans l’oeuf battu puis dans la chapelure.

Recommencez l’opération une 2 ème fois pour que les boulettes soient mieux panées.

Faites chauffer l’huile jusqu’à léger frémissement.

Déposez les cromesquis  dans l’huile chaude avec précaution et faites-les dorer en les retournant régulièrement.

Déposez les cromesquis sur un papier absorbant et dégustez-les bien chauds.

 
 Source d’inspiration :

Spécialité du Maroc : tajine kefta oeuf

Un tajine est un plat d’argile marocaine avec un couvercle conique, généralement utilisé pour cuire des ragoûts braisés lentement.


Cependant, il n’y a rien dans ce plat qui nécessite réellement de mijoter très longuement, il est donc tout à fait possible de cuisiner ce plat dans une poêle ou un plat à four si vous n’avez pas de tajine!

Vous pouvez facilement adapter cette recette de base avec de nombreux légumes pour obtenir une grande variété de ragoûts faciles à faire et savoureux.
Ce plat n’est pas un tajine ultra classique, c’est plutôt une version simplifiée pour le quotidien, l’utilisation de pois chiches en boîte fait notamment gagner beaucoup de temps mais si vous voulez utiliser des pois chiches secs, cela ne sera que meilleur… Je n’utilise que des ingrédients tout à fait basiques, à part peut-être le raz el hanout, produit phare de la cuisine nord africaine, composé d’au moins 20 épices différentes.

On en trouve facilement dans toutes les épiceries orientales, mais aussi au supermarché, donc ne vous privez pas de la saveur de ce mélange d’épices qui pourra vous resservir dans de nombreuses recettes d’autres tajines ou couscous!
Pour un dîner rapide, servez ce tajine seul ou avec de la semoule et un peu de yaourt grec.

P.S. : Si vous aimez les saveurs du Maroc, ce guacamole d’inspiration marocaine devrait vous plaire!

Tajine kefta œuf

Pour la viande hachée

  • 500 g de viande hachée (bœuf, agneau)
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de paprika
  • ½ oignon haché
  • 1 c. à s. de persil
  • Sel, poivre

Pour la sauce tomate

  • 1 boite de pulpe de tomate
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de paprika
  • 1/4 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à c. de menthe séchée
  • 1 c. à c. de raz el hanout
  • 1 pincée de piment de Cayenne

Pour les légumes

  • ½ oignon haché
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 5 cl d’huile d’olive
  • 2 courgettes en dés
  • 2 petites aubergines en dés
  • 1 boite  moyenne de pois chiches
  • 1 c. à s. de persil ciselé
  • 4 œufs
  • Sel, poivre

Commencez par préparer la farce en mélangeant la viande hachée, l’oignon, les épices et le persil. Mélangez le tout, formez des boulettes et réservez.

Mélangez la pulpe de tomate avec les épices, et réservez.Dans un tajine, chauffez l’huile d’olive,  ajoutez l’oignon, l’ail, et les courgettes et l’aubergine et faites revenir 5 minutes. Ajoutez les les boulettes de viande hachée, laissez dorer une dizaine de minutes et retirez-les à l’aide d’une écumoire. Ne les faites pas revenir trop longtemps pour ne pas qu’elles durcissent. Dans la même huile,  ajoutez la pulpe de tomates épicée et laissez mijoter cette sauce 15 minutes. Ajoutez les boulettes de viande hachée, les pois chiches, couvrez et laissez cuire à petit feu à couvert une quinzaine de minutes. Quand la viande est cuite, cassez les œufs sur le tajine, salez, couvrez encore une fois le tajine et laissez cuire les œufs.  Il faut que le jaune reste coulant.Parsemez de persil ciselé et servez aussitôt avec du bon pain maison.

Boulettes apéritives au surimi

 Voilà le printemps, et avec lui reviennent les envies de recettes faciles, fraîches et légères! Je vous propose donc une entrée très simple à réaliser qui devrait séduire les amateurs de surimi! Pour l’apéro, plutôt que de mettre sur votre table des bâtonnets et de la mayo à tremper, c’est l’occasion de changer un peu de présentation : on va mélanger l’ensemble pour obtenir de délicieuses petites boulettes!
C’est une super recette pour un apéro rapide à réaliser et pas cher : tout ce que j’aime! Chez moi, le succès a été immédiat auprès des petits et des plus grands, et on m’en redemande régulièrement! Je l’ai découverte sur un très joli blog,  Cuisinons en couleurs, que je vous invite à découvrir vous aussi si vous ne le connaissez pas!
Puisqu’on en est à parler de surimi, que je prépare assez rarement, je me permets de lancer l’éternelle question : qu’est-ce qu’il contient? Parce qu’au final le surimi, c’est comme la fricadelle, c’est bon, mais on ne sait pas ce qu’il y a dedans!
Allez, je ne vous laisse pas sans réponse, j’ai mené ma petite enquête sur ce bâtonnet étrange au goût de crabe!
Oui on commence par là, le surimi est souvent appelé « bâtonnet de crabe » mais c’est un titre abusif car il ne contient pas du tout de crabe ! Il est réalisé à base de chair ou de pâte de poisson, appelée surimi, « poisson haché » en japonais. Cette spécialité nous vient en effet du Japon! Là bas, dans les villages de pêcheurs, la chair de poisson était lavée à l’eau douce à plusieurs reprises puis salée et sucrée pour améliorer sa conservation. C’est cette pâte qui au cours des années 1970 à commencé à s’exporter en Europe.
Du fait de sa texture proche de celle du crabe, des arômes de crabe et une jolie couleur (donnée par du paprika) ont été ajoutés pour s’adpater au goûts européens.
Les principaux ingrédients sont le poisson (ouf!), mais aussi l’eau, le blanc d’œuf, la fécule ou de l’amidon, l’huile, le sucre, le sel et des arômes naturels de crabe. Les espèces de poisson utilisées en France sont des poissons sauvages à chair blanche pêchés en haute mer comme le colin d’Alaska par exemple. La teneur en poisson n’est pas dingue, souvent inférieure à 40℅ voire à 30% selon les marques.
Au final, si ce n’est pas un pur produit de la  mer (pas de risque de croiser des surimis sauvages en faisant de la plongée sous-marine), les ingrédients qui le composent restent assez naturels… Bien sûr cela varie d’une marque à l’autre et plus on part dans le premier prix plus la qualité des matières premières s’en ressent !

P.S. : Pour un apéro sympa, servez aussi ces sablés apéritifs au parmesan!

Boulettes apéritives au surimi

  • 180 g de miettes de surimi saveur crabe
  • 6 portions de kiri
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 2 c. à s. de ciboulette


Écrasez les portions de kiri à la fourchette puis ajoutez-y les miettes de surimi, le jus de citron et la ciboulette ciselée. Mélangez afin d’obtenir une pâte. Réservez ensuite au réfrigérateur 1h.

Façonnez des boulettes et piquez-les avec des cure-dents.



Source d’inspiration :
http://www.cuisinonsencouleurs.com/2012/06/boulettes-aperitives-au-surimi.html

Mes idées et recettes pour un repas nordique

Je ne sais pas si c’est lié à l’invasion d’Ikea et de la décoration nordique dans nos intérieurs, mais moi j’ai tendance à être très attirée par la culture nordique dans ma cuisine! Des produits de la mer, beaucoup de légumes, des plats réconfortants et de la cannelle partout sur les desserts, il n’en faut pas plus pour me convaincre de me faire renommer Gretchen (je ne sais même pas si ce prénom est vraiment nordique, mais bon…)! A défaut de vous emmener en croisière dans les fjords, je vous propose d’amener les fjords à votre assiette avec mes idées repas en provenance de Suède, Danemark Islande…

chou-farci-2

En apéro ou en entrée

Dans les pays nordiques il y a la fameuse tradition des smorrebrod, des tartines de pain de seigle beurrées et couvertes de charcuterie, poisson, condiments… Dans les plus typiques, le spegesild, ou toast au hareng fumé est super bon et bien dépaysant! SI vous voulez proposer du choix, ajoutez des Stenbiderrogn, ou toasts aux œufs de lump, super simples à faire, et le tour et joué! Vous en voulez encore? Ajoutez des gubbrora, des toats à l’œuf dur et à l’anchois, et vous obtiendrez un trio de la mer détonnant!

toasts-hareng-2

 

 

En plat

En mode décontracté street food qui explose le ventre comme j’aime, il y a le pylsur, qui est limite carrément meilleur que le hot-dog américain (oui j’assume)! Sinon, simple et efficace, faites comme chez Ikea et servez des kottbullar, les fameuses boulettes de viandes suédoises, en version même pas surgelée. Accompagnez-les d’une confiture de cranberries, d’une purée de pommes de terre ou mieux, de pommes de terre hasselback, tellement bonnes et jolies dans l’assiette! Si vous n’êtes pas convaincu par les boulettes, on bon kaldomar, ou chou farci pourra peut-être vous plaire… C’est un plat roboratif et satisfaisant à souhait!

 

hot-dog-islandais

En dessert

Pas de doute, ma pâtisserie suédoise préférée est le kannelbullar, ce petit pain à la cannelle terriblement gourmand! Mais vous pourrez aussi apprécier un ablekage, ou gâteau aux pommes danois, ou encore un rysingrot, riz au lait dans lequel on cache une amande façon galette des rois! Pour clôturer le repas en beauté et accompagner le café, des kokosbullar, petites boulettes de chocolat à la noix de coco, sont très sympa et peuvent être réalisées même par les enfants!

 

Spécialité de Suède : Kokosböllar

Voilà longtemps que je suis attirée par la cuisine nordique, et je possède une belle petite collection de livres sur la gastronomie suédoise notamment, constituée au fil de mes voyages et de ceux de mon frère qui essaye de me ramener un souvenir culinaire des pays qu’il visite…
Mais pour apprendre la cuisine d’un pays, il n’y a rien de mieux que de le faire au contact de ses habitants. Il y a quelques temps, j’ai eu la chance de participer à un atelier de cuisine suédoise, réalisé par des expatriés suédois qui partageaient leurs propres recettes, leurs secrets de famille… C’était vraiment le top, instructif et pédagogique tout en étant très convivial et dépaysant! J’ai adoré cette journée, et j’en ai ramené deux recettes délicieuses! Des kannelbüllar que je vous ferai découvrir un autre jour et de délicieuses kokosböllar que je vais vous proposer aujourd’hui!
Il s’agit de sortes de boulettes au chocolat enrobées dans de la noix de coco, un peu comme des truffes mais sans le kilo de beurre!
C’est un très joli petit dessert, facile à faire, idéal pour organiser un atelier cuisine avec des enfants. Et ensuite, on les mange avec les doigts, bref c’est vraiment un dessert que les enfants vont adorer!
P.S. : Les Suédois sont aussi les rois de la boulette en version salée, la preuve avec ces kottbullar!
  

 Kokosböllar

  • 90 g de beurre
  • 80 g de sucre en poudre
  • 1 c. à s. de sucre vanillé
  • 2 c. à s. de cacao
  • 110 g de flocons d’avoine
  • 1 c. à c. de café bien fort et refroidi
  • 30 g de noix de coco en poudre + 50 g pour rouler les boules

Mélangez le beurre mou et le sucre jusqu’à obtention d’un mélange bien homogène. Ajoutez les flocons d’avoine, 30 g de noix de coco, le cacao, le sucre vanillé et le café puis mélanger de nouveau.

Façonnez des boules, et  roulez-les dans la noix de coco restante.

Mes meilleures recettes de 2016

La fin d’année est là! Dans quelques heures nous serons en 2017! Avant de vous faire part de mes résolutions, et de mes projets pour l’an prochain dès demain, aujourd’hui c’est plutôt l’heure du bilan! J’ai passé une année extrêmement speed, épuisante mais surtout géniale, et c’est aussi grâce à vous : bonne humeur, gourmandise, de belles rencontres de blogueuses de jolis partenariats, j’ai l’impression d’être vraiment gâtée ! J’espère que vous avez passé un très beau réveillon de Noël… Pour continuer dans le bilan, je vous propose de découvrir les recettes de cette année qui ont eu le plus de succès, certaines m’ont beaucoup surprises d’autres moins… Êtes-vous plus sages que l’année dernière ou c’est moi? Il y a énormément de recettes de légumes dans ce top 10! heureusement que les boulettes de camembert sont présentes sinon je commencerais à penser que vous n’aimez plus le fromage ^^ J’espère avoir autant d’occasions de vous (me) régaler l’an prochain!

Je vous laisse avec cette liste et vous souhaite de passer un très beau réveillon, que vous le passiez en amoureux, en famille, entre amis ou même seul! De mon côté je vais faire la fête entre amis pour la première fois depuis 2 ans, faute de baby-sitter les deux années précédentes ^^ Joyeux dernier jour de 2016 à tout(e)s et à 2017!

Potato rounds

potato-rounds-2

Curry de chayotte et patate douce

curry-patate-douce-chayotte

Pommes de terre à la sarladaise

pommes-de-terre-sarladaises-3

Frites de courgettes au parmesan

frites-courgette-2

Melanzane a la parmigiana

lasagnes-a-la-parmesane

Kyopolou

kyopolou-3

Moelleux à la châtaigne corse

gateau-corse-chataigne

Boulettes de camembert pané

camembert-pane

 Empanadas chilenas

empanadas-chilenas-3

Pâte à pizza au chou-fleur

pate-pizza-chou-fleur-2

Brochette de foie gras au pain d’épices

Noël approche! Cette année comme les précédentes, le foie gras sera le roi de la fête dans pas mal de foyers, et pour vous permettre de présenter vos toasts autrement, je vous propose une petite présentation sympa!
Il s’agit ni plus ni moins d’un toast au foie gras, je n’ai pas inventé l’eau tiède, mais sa jolie présentation devrait donner du style à votre plateau apéro!
 boules-froie-gras-pain-epice
Le pain d’épices se marie à merveille avec le foie gras, et ici plutôt que de m’en servir comme base à tartiner, je l’ai mixé pour en faire une chapelure qui enrobe le foie gras.
Ces mini brochettes sont idéales pour un apéritif simple, rapide et festif. Accompagnez-les d’un petit pot de chutney de mangue afin que chacun puisse tremper sa mini brochette s’il le souhaite !
Petite info, si vous voulez prendre de l’avance, vous pouvez préparer ces brochettes la veille, le pain d’épices se conserve bien, contrairement aux toasts à base de pain de mie qui sèchent très vite! Conservez simplement ces boulettes dans une boite hermétique au réfrigérateur et le tour est joué!
 boules-froie-gras-pain-epice-2
P.S. : SI vous voulez du choix, j’ai aussi proposé cette jolie brochette au foie gras en forme d’étoile qui pourrait vous plaire!

Brochette de foie gras au pain d’épices

  • 100 g de foie gras
  • 60 g de pain d’épices
Mixez le pain d’épices. Réservez 10 g de pain d’épices mixé. Mélangez le foie gras en dés avec 50 g de pain d’épices mixé, puis formez des boules et roulez-les dans le pain d’épices restant.
Servez sur un plateau avec ou sans pics plantés dedans.
boules-froie-gras-pain-epice-3

Spécialité de Suède : Kåldolmar ou chou farci

Avec le mauvais temps qui revient, on recommence à cuisiner des légumes roboratifs et aux connotations rustiques comme ce bon vieux chou.
Le chou est un légume que j’apprécie, mais je suis vite à court d’idées pour le préparer. Alors, pourquoi ne pas piquer des idées à des spécialistes du froid, du mauvais temps et donc des plats réconfortants? Je pense à nos amis suédois, même si bien d’autres pays pourraient répondre à la même description!
 chou-farci-2
Ce chou farci est un plat hivernal et familial par excellence. Imaginez vous, après que Sven (un bel homme barbu, pas un renne) soit aller couper du bois dans la forêt pour allumer un feu de cheminée, vous servez cette délicieuse recette avec une bonne salade après des Gubbröra en apéro…
Bon, chacun ses fantasmes, certaines d’entre vous préfèrent peut être les apollons Grecs ou italiens, mais pour cela il faudra attendre l’été prochain!

Chou farci Kåldolmar

  • 1 chou blanc

Pour la farce

  • 600 g de viande hachée de porc et de bœuf
  • 2 œufs
  • 3 pommes de terre déjà cuites
  • 12 cl de lait
  • 40 g de chapelure
  • 2 c à s. de sirop d’agave ou miel
  •  sel, poivre
Pour la sauce
  • 1 oignon
  • la queue du chou
  • 1 litre d’eau
  • 3 c. à s. de fond de veau
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c. à c. de graines de moutarde
 chou-farci-3
Coupez la queue du chou et plantez une fourchette à la place pour pouvoir tenir le chou et maintenir les feuilles. Mettez le chou dans une grande casserole d’eau bouillante et laissez les feuilles tomber de la tête de chou progressivement en cuisant. Laissez-les cuire pendant quelques minutes, puis prenez-les et mettez-les sur un torchon ou une serviette en papier pour les sécher.
Mettez  la chapelure à tremper dans le lait pendant dix minutes.
Mélangez la viande hachée, les œufs, les pommes de terre, le lait et la chapelure dans un robot culinaire et mixez. Assaisonnez avec du sel et du poivre.
Pelez et hachez l’oignon et la queue du chou et faites revenir dans le beurre dans une casserole 5 minutes.
Ajoutez l’eau, le fond de veau et les épices et laissez mijoter pendant environ 45 minutes. Assaisonnez avec du sel si nécessaire.
Préchauffez le four à 200° C.
Coupez la veine dure dans le milieu des feuilles de chou. Formez une boulette oblongue avec une cuillère à soupe de viande hachée et roulez-la dans une feuille de chou. Repliez les côtés pour que la viande hachée reste dans la feuille. Placez dans un plat allant au four et continuez jusqu’à épuisement de la viande .
Arrosez de sirop d’agave et faites cuire au four pendant environ 30 minutes.
Réduisez alors le feu à 175°C. Versez  la sauce sur les boulettes et laissez cuire encore 40 minutes. Humidifiez fréquemment avec la sauce.
Récupérez la sauce et servez-la avec.
chou-farci
Source d’inspiration :
http://pernillaelmquist.com/2013/11/02/swedish-cabbage-rolls-kaldolmar/