Archives par mot-clé : Asie

Tarte poire, chocolat vanille, ou Poirolat

L’automne est une saison qui regorge de produits que j’adore. Je ne me lancerai pas dans une liste car elle serait longue comme le bras! Parmi eux, j’avais hâte de me remettre à cuisiner les poires!
Quand j’ai reçu une vanille  de Papouasie Nouvelle Guinée de la part de David Vanille, je me suis dit que c’était l’occasion rêvée, car la vanille et la poire font incroyablement bon ménage! Et devinez qui fait aussi bon ménage avec la poire? Hé oui, le chocolat! Alors avec mon homme (qui adore faire de la pâtisserie le week-end), nous avons réfléchi à un gâteau qui mêlerait poire, vanille et chocolat, un ménage à trois en quelques sortes!
A propos de David Vanille, je vous invite à aller visiter son site si vous êtes en recherche de vanille pour vos recettes, vous ne serez pas déçus! Ces gousses sont bien humides et très parfumées, cela n’a rien à voir avec celles que l’on peut trouver dans les supermarchés! Si vous voulez découvrir sa sélection de vanilles c’est par ici que ça se passe!
Pour la composition de ce gâteau, nous sommes donc partis sur une pâte sablée parfumée à la vanille, couverte d’une couche de ganache au chocolat, couverte elle-même de poires pochées dans un sirop de vanille et de rhum, le tout couvert d’une chantilly au mascarpone parfumée… à la vanille bien sûr!
J’ai pensé à essayer de décrire le goût incroyable de ce gâteau mais cela ne serait pas fidèle. On aurait pu craindre que le chocolat prenne le dessus sur tout mais non, l’ensemble est très équilibré et suivant les bouchées, on prend plus ou moins de vanille, de poire, c’est un régal! L’ensemble est riche, crémeux sans être écœurant car la chantilly « allège » le tout dans la bouche, avec sa texture nuageuse! C’est le genre de desserts que je pourrais manger tous les jours sans me lasser!
Malgré sa longue liste d’ingrédients, ce gâteau est en fait assez simple à fabriquer. La pâte est une pâte sablée, simplement parfumée de cette vanille délicieuse. Ne zappez pas la précuisson qui permettra de la rendre vraiment croquante à souhait!
L’ordre des étapes est important à respecter car vous allez utiliser et réutiliser les mêmes gousses de  vanille à plusieurs étapes pour en tirer le maximum.
Pour cette recette, je vous recommande d’utiliser un moule à charnière comme celui-ci. Il rend le gâteau beaucoup plus facile à démouler, permet de faire des bords plus hauts qu’avec un moule à tarte normal, et il donne au gâteau un aspect très pro je trouve!
Pour les poires, utilisez-en des ni trop mûres ni pas assez, je sais c’est facile à dire, mais elles ne doivent pas partir en charpie à la cuisson, et bien sûr vous ne voulez pas non plus vous casser une dent en croquant dedans !
  

 Tarte poire, chocolat vanille, ou Poirolat

 Pour 8 personnes
Pour la couche poires
  • 2 poires mi-mûres
  • 1/2 citron zesté
  • 30 g de sucre
  • 37.5 cl d’eau
Pour la base
  • 100 g de beurre pommade
  • 50 g de sucre glace
  • 1 petit œuf
  • 50 g de poudre d’amandes
  • 200 g de farine
  • 1 gousse de vanille
  • 1 pincée de sel

Pour la couche chocolat

  • 70 g de chocolat noir amer
  • 70 g de chocolat au lait
  • 100 g de beurre doux
  • 100 g de crème fleurette
  • 1 œuf à température ambiante

Pour la crème

  • 125 g de mascarpone
  • 40 g de sucre glace
  • 1 gousse de vanille
  • 1 c. à s. du sirop des poires
  • 17.5 cl de crème fleurette bien fraîche

Faîtes la pâte : Sortez le beurre à l’avance pour qu’il ramollisse. Dans un bol, mélangez le beurre pommade avec le sucre glace. Ajoutez la poudre d’amandes, et le sel l’œuf. En dernier, incorporez progressivement la farine, jusqu’à obtenir une boule de pâte compacte. Réfrigérez 30 minutes.

Étalez la pâte sur une épaisseur de 3 à 4 mm et foncez votre moule à tarte, le mien fait 25 cm de diamètre. Laissez reposer 30 minutes au réfrigérateur.

Préchauffez le four à 200°C. Couvrez le fond de tarte de papier cuisson puis d’une couche de billes de cuisson ou légumes secs et  enfournez pour 10 minutes.

Faites la couche chocolat : Préparez la ganache en faisant fondre les 140 g de chocolat finement hachés, le beurre  et la crème fleurette. Laissez refroidir jusqu’à ce qu’ils soient à peine chauds au toucher.

À l’aide d’un fouet ou d’une maryse, incorporez l’œuf entier battu à la fourchette au préalable au chocolat tout en remuant délicatement, en décrivant des cercles en allant du centre vers les bords.

Versez ce mélange sur la pâte et mettez à nouveau à cuire 25 minutes.

Faites la couche poires : épluchez les poires et coupez-les en deux. Citronnez-les légèrement. Mettez dans une casserole tous les ingrédients dont les gousses fendues et coupées en deux. Amenez à ébullition et déposez les poires quand le mélange bout. Laissez cuire à frémissement environ 15 minutes puis laissez refroidir dans la casserole 30 minutes.

Coupez alors le poires en lamelles fines et répartissez-en sur toute la surface de la tarte.

Mélangez tous les ingrédients de la crème et montez-la en chantilly au batteur. Déposez cette chantilly sur le dessus de votre tarte, et gardez au frais jusqu’au repas. Vous pouvez décorer avec du cacao en poudre ou du chocolat râpé.

 

Légumes d’automne rôtis à la vanille

Pulls bien chauds, chaussons en laine, pumpkin spice latte, il est temps de dégainer votre panoplie d’automne si ce n’est pas encore fait car la saison bat son plein! Si vous avez besoin d’une recette pour vous mettre à fond dans l’ambiance, je vous recommande vivement de tester ce délicieux plat! Ces légumes d’automne rôtis sont composés de quatre différents légumes qui regorgent de plein de bonnes choses pour la santé, mais en plus, ils sont très agréables à voir avec leurs jolis tons orangés! Entre nous, n’est-ce pas super joli?
 
Quand il s’agit de cuisiner les légumes, les rôtir est selon moi la manière la plus simple et la plus délicieuse de faire. Ce que j’aime le plus dans cette méthode est qu’elle demande vraiment très peu d’efforts! Tout ce que vous avez à faire est d’éplucher les légumes, de les couvrir d’un peu d’huile et d’un assaisonnement, et de les jeter (pas trop violemment) dans le four jusqu’à ce qu’ils soient parfaitement grillés. Vous obtenez des légumes avec l’intérieur fondant et l’extérieur croustillant et doré. Cuits de cette façon, la texture de ces légumes peut transformer les mangeurs les plus difficiles en gros fans de légumes!
 
Cette recette est pratique, aussi bien pour les repas de famille où vous devez gérer plusieurs plats à la fois, que pour les petits repas en semaine où vous voulez gagner du temps. Il suffit de mettre ces légumes au four pendant que vous préparez le reste du repas et à la fin, tout est prêt en même temps!
 
La saveur que l’on obtient en grillant les légumes au four est différente de toute autre type de cuisson je trouve. Le four sublime n’importe quel légume, en l’imprégnant d’une saveur caramélisée. Rôtir les légumes fait ressortir leurs arômes individuels et parfume la maison avec une bonne odeur de repas de famille! Les premiers légumes que j’ai essayé de rôtir étaient des légumes d’été, et après avoir découvert le côté savoureux que le rôtissage donne aux légumes, c’est devenu ma façon préférée de les préparer!
 
Cette recette en particulier est composée de légumes frais et de saison, notamment des panais, de la courge butternut, de la patate douce et du navet. Ils donnent au plat une jolie gamme de couleurs et ont une saveur naturellement sucrée très agréable.
 
Le vinaigre balsamique est un de mes produits favoris en cuisine, j’en mettrais partout si je pouvais! Il apporte une touche parfumée légèrement sucrée qui se marie bien avec la saveur terreuse des légumes.
 
Ayant reçu de la vanille de Papouasie Nouvelle Guinée de la part de David Vanille, je me suis dit que celle-ci pourrait sublimer la tendance naturellement sucrée des légumes. J’ai donc essayé d’en mettre dans les légumes comme on le ferait avec une épice, en mélangeant bien avec l’huile d’olive et le vinaigre balsamique.
 
Le résultat était magique! Le goût des légumes est doux et régressif à souhait!  Avec une combinaison de belles couleurs d’automne sur une assiette, ces légumes assaisonnés constituent le mélange parfait de saveurs! De la douceur de la courge butternut a la saveur plus rustique du navet, les différents goûts se complètent parfaitement.
 
A propos de la vanille David vanille, c’est un partenaire dont je vous ai parlé à de nombreuses reprises et je ne me lasse pas de ses produits. David vanille est un chercheur d’épices qui parcourt le monde pour sélectionner des épices authentiques. Vous trouverez sur son site toutes sortes d’épices, avec en particulier un choix très large de poivres et de vanilles venant des quatre coins du monde!
 
Il est assez difficile de rater des légumes grillés, mais voici quand même quelques trucs pour vous aider à les réussir à chaque fois. Tout d’abord, essayez de couper vos légumes en morceaux de taille similaire quand c’est la même variété. Ceux qui cuisent rapidement (comme l’oignon) peuvent être coupés en plus grands morceaux, et ceux qui prennent un peu plus de temps à cuire (comme les carottes et les patates douces) peuvent être taillés un peu plus petit. Cela aidera tous vos légumes à cuire uniformément, et il ne sera alors pas nécessaire d’enlever certains légumes du four plus tôt que d’autres.
 
 
La deuxième astuce consiste à utiliser une très grande plaque à pâtisserie. Vos légumes doivent avoir de l’espace et ne pas se superposer, de sorte qu’ils puissent dorer uniformément. Si vos légumes sont empilés les uns sur les autres, ils auront du mal à rôtir. Si vous n’avez pas suffisamment de place sur vos plaques, vous pouvez toujours faire deux fournées. J’ai la chance d’avoir un four extra large, avec deux étages donc tout passe d’un coup. Mais pour cuire la quantité ci-dessous, je pense qu’il faudrait 3 fournées si vous avez un four standard en largeur et un seul étage.
 
Enfin, vous pouvez utiliser un peu plus d’huile qu’indiqué si vous souhaitez dégager des saveurs plus riches et développer encore plus cet extérieur brun doré et croustillant que nous aimons tous.
 
  

Légumes d’automne rôtis à la vanille

 
  • 2 panais
  • 1 navet
  • 450 g de courge butternut (poids épluché et vidée)
  • 2 oignons
  • 450 g de patate douce
  • 2 gousses de vanille
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 c. à s. rases de sirop d’agave
  • 2 c. à s. de vinaigre balsamique
  • Sel, poivre
  • fleur de sel
  • Un filet d’huile à la vanille (facultatif)
 
Préchauffez le four à 200°C.
 
Nettoyez et épluchez les légumes. Coupez les légumes en bâtonnets et déposez le tout dans un grand saladier.
 
Arrosez avec l’huile d’olive et le sirop d’agave, Assaisonnez généreusement et ajoutez les graines prélevées dans la gousse de vanille fendue et le vinaigre balsamique. Mélangez le tout avec les mains pour bien imprégner les légumes.
 
Déposez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, en une seule couche. Il faut que les légumes se touchent le moins possible.
 
Laissez cuire 30 minutes en mélangeant toutes les 10 minutes. Après 10 minutes, baissez le four à 160°C.
 
Saupoudrez de la fleur de sel et versez un filet d’huile aromatisée à la vanille si vous en avez pour le service.
 
Avec cette recette au navet et à la patate douce, je participe à Cuisinons de saison !
 

 

 

Crèmes au riz à la vanille et figues poêlées

Le riz au lait à la vanille est le dessert réconfortant et régressif par excellence. Je pense qu’il fait retomber en enfance la majorité d’entre nous dès la première bouchée! Quand j’étais enfant, ma maman faisait de gros gâteaux de riz plutôt compacts qu’elle servait avec de la confiture. C’était très bon, et assez différent des riz au lait tout prêts que l’on peut trouver sous forme de yaourts dans le commerce, qui sont tellement crémeux qu’on a parfois l’impression de manger une crème à la vanille dans laquelle quelques grains de riz sont tombés par hasard.
Bien sûr, au niveau du goût rien ne vaut le fait maison et la recette de ma maman, mais je me suis souvent demandé comment obtenir un dessert aussi crémeux que ceux du commerce au niveau de la texture. Récemment, j’ai donc décidé de me lancer dans la réalisation de ce que j’appelle des crèmes au riz, et non du riz au lait, puisqu’il y a plus de crème que de riz!
J’ai profité d’avoir reçu une vanille de Papouasie Nouvelle Guinée magnifique de la part de David Vanille pour me lancer dans la réalisation de ces crèmes. Cette vanille est de la même espèce que celle de Tahiti (la vanille tahitensis), et David vanille l’importe chez un  petit producteur. C’est une vanille bien humide aux notes intenses et florales. Ses notes gourmandes peuvent faire merveille dans de nombreuses recettes je pense, et notamment dans les macérations.
Si vous ne connaissez pas David Vanille, n’hésitez pas à aller découvrir sa sélection de vanilles ( car il y en propose plein d’autres!) c’est par ici que ça se passe!
Puisque c’est l’automne, j’ai enrichi mes petites crèmes de miel, de figues et de noix. Grand bien m’en a pris car l’ensemble était tout simplement à tomber. Au niveau de la texture, ce simple dessert fait avec les ingrédients habituels du riz au lait dans des proportions un peu modifiées est tout simplement parfait! La texture est celle d’une crème assez liquide dans laquelle se mêlent de gros bouts de noix croquants, des figues fondantes rôties au miel, du riz bien moelleux, et bien sûr, cette vanille parfume le tout d’une manière subtile et forte à la fois… Si vous aimez la saveur de la vanille authentique, cette crème au riz addictive est faite pour vous. J’espère vous avoir donné envie de tester cette recette d’urgence!
 
P.S. : On n’y pense pas toujours, mais la vanille fait aussi des merveilles dans les recettes salées, comme dans cette  purée à la vanille.

Crèmes au riz à la vanille et figues poêlées

  • 50 g de riz arborio
  • 70 cl de lait entier
  • 30 cl de crème liquide + 10 cl en fin de cuisson
  • 40 g  de sucre
  • 1 gousse de vanille
  • 1 jaune d’œuf

Pour la poêlée de figues

  • 200 g de figues sèches
  • 30 g de miel liquide
  • 1 c. à s. d’eau
  • 40 g de beurre
  • 30 g de noix
  • 1 pincée de cannelle
Rincez le riz puis  mettez-le dans une casserole avec le lait froid,  les 30 cl de crème liquide, la gousse de vanille fendue et grattée et le sucre.
Allumez le feu et laissez cuire le riz tout doucement. Le lait doit à peine frémir pendant la cuisson.
La cuisson va durer 35 à 40 minutes, les grains de riz doivent être parfaitement moelleux et la crème et le lait doivent encore être présents dans la casserole. Ne vous inquiétez pas si le riz n’affleure pas la surface comme d’habitude, il y a volontairement plus de lait que de riz dans cette recette!
Dans un bol, mélangez les 10 cl de crème et le jaune d’œuf. Quand la cuisson du riz est terminée, versez ce mélange dans le riz au lait encore sur le feu.
Mélangez quelques minutes puis éteignez le feu et laissez refroidir.
Versez votre riz au lait  dans des ramequins et mettez au réfrigérateur.
Coupez les figues en quatre.
Dans une casserole, faîtes revenir les figues émincées dans le beurre avec le miel, les noix et une pincée de cannelle. Mélangez bien et laissez caraméliser quelques minutes.
Attendez que le riz au lait ait pris quelques heures puis déposez ce mélange délicatement sur chaque riz au lait. Le mélange va un peu s’enfoncer dans le riz au lait. Remettez au frais jusqu’à lendemain et servez frais.
 

Spécialité de Thaïlande : crème de pandan

Avez-vous déjà entendu parler du pandan? J’avais déjà réalisé une première recette avec cet arôme par ici. Il est assez peu connu et c’est vraiment dommage, car sa saveur est vraiment unique… J’ai du mal à le décrire, mais pour le résumer… Il est super bon!

Le pandan est une espèce de plante, très consommée en Asie, notamment en Thaïlande, en Indonésie et en Inde. En Thaïlande, on dit que l’arôme pandan est un moyen naturel de se mettre de bonne humeur… Là-bas, le pandan est ajouté aux gâteaux, aux crèmes dessert, et les vendeurs de rue proposant des boissons gazeuses ont généralement une boisson au pandan dans leur gamme.

La recette que je vous propose aujourd’hui est ultra simple et met bien à l’honneur cet arôme. Cette crème au pandan est une sorte de crème dessert que vous pouvez consommer telle quelle, ou utiliser pour garnir une gaufre, des crêpes, fourrer un gâteau… Perso je l’adore tellement que je la mange seule à la cuiller, et je n’en fais qu’une bouchée!

Pour obtenir de la crème de coco, plus épaisse que le lait de coco, soit vous en trouvez toute faite au supermarché, ça existe, soit vous achetez une boite conserve de lait de coco, et sans la mélanger, vous prélevez la partie épaisse qui est sur le dessus, et vous gardez le jus pour une autre recette!

Crème de pandan

  • 2 oeufs
  • 30 cl de crème de coco
  • 140 g de sucre
  • 5 cl de lait écrémé
  • 5 gouttes d’extrait de pandan diluées dans 5 cl d’eau

Dans un saladier, battez les deux œufs.

Ajoutez la crème de coco et le sucre aux œufs, mélangez bien.  Versez dans une casserole et faites cuire à feu moyen-doux en remuant constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Ajoutez ensuite le lait, mélangez bien et ajoutez enfin le pandan dilué à l’eau. Continuez à mélangez jusqu’à obtenir une constance de crème, et versez dans des ramequins.

Source d’inspiration :
http://importfood.com/recipes/pandan_custard.html

Houmous à la roquette

Le houmous est un apéro que j’aime beaucoup, il faut dire que je suis une fan de tartinades en tous genres. Mais étrangement, le houmous que j’aime le moins est l’original aux pois chiches et tahin, alors même que j’adore les pois chiches et le tahin! Je lui préfère des houmous originaux comme celui au chou, ou celui aux haricots blancs.

J’ai remarqué au fil de mes expérimentations en cuisine que le citron et la roquette vont super bien ensemble. C’est vraiment pour moi un couple star, les Brad et Angelina des ingrédients, au même titre que le bleu et les noix, ou le chèvre et le miel par exemple! La roquette a une saveur poivrée et fraîche qui se trouve renforcée par l’acidité du citron. Bref vous avez compris, c’est un binôme parfait pour un aller-retour au paradis! Vous trouverez sûrement que je m’extasie pour rien, mais que voulez-vous, j’adore ça!

 

J’ai donc voulu tester un nouveau houmous avec plus de verdure que l’original, à base de ce mariage star, le citron et la roquette! Quelle est la différence entre le houmous de base et celui-ci? Ils ont tous les deux les mêmes ingrédients de base. Mais avec la roquette et le citron, vous découvrirez un petit côté piquant et relevé très agréable.

Cette recette est super facile à réaliser en cinq minutes à peine. Vous avez juste besoin d’un robot. L’avantage de faire une préparation au robot culinaire, c’est que vous n’avez pas à découper les ingrédients ou à écraser l’ail, puisque le robot fait tout le travail pour vous! Pour faire ce houmous, il suffit donc de tout mettre dans le robot et de mixer. Ne mixez pas jusqu’à obtenir un mélange trop lisse, mais au moins jusqu’à ce que tout soit bien mélangé. Vous pouvez mettre tous les ingrédients à la fois et simplement ajuster l’eau si la texture ne vous convient pas parfaitement.

 

Houmous à la roquette

  • 800 g de pois chiches en boite égouttés
  • 50 g de roquette
  • 2 c. à s. de jus de citron
  • 1 c. à s. de tahin
  • 3 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • 3 c. à s. d’eau
  • 1/2 c. à c. de paprika doux
  • 1 c. à c. de graines de sésame
  • Sel

Mettez tous les ingrédients sauf les graines de sésame dans votre robot culinaire et mélangez jusqu’à homogénéité. Si nécessaire, ajoutez un peu d’eau pour le rendre plus lisse. Saupoudrez des graines de sésame sur le dessus.

Gardez au frais jusqu’au service.

 

Sélections de livres de cuisine autour de l’Asie

Je pense vous l’avoir déjà dit, je suis une véritable food-trotter dans l’âme ! Si je parle beaucoup de mon amour pour les États-Unis, ce n’est pas ma seule passion : je rêve de visiter l’ensemble de l’Asie! Si vous partagez mes rêves d’évasion orientale, vous serez sans doute séduits par ces livres qui donnent un avant-goût de ce que pourrait être un voyage gourmand en Asie!

Dîner comme à Tokyo

Un incontournable pour voyager à travers les saveurs japonaises : une invitation à savourer les plats comme là-bas!

DINER COMME A TOKYO

Paris Hanoï

Paris-Hanoï, c’est d’abord un restaurant parisien à succès, dont les propriétaires ont compilé ce très joli livre! Des dizaines de recettes du Vietnam avec un choix riche et de magnifiques photos.

Paris-Hanoi recettes du Vietnam

Un dîner à Bali

 Nasi goreng, gado-gado, riz noir au lait de coco… Retrouvez les véritables saveurs d’un voyage en Indonésie avec ce livre! Ses photos vous feront vivre ou revivre toute l’ambiance balinaise à travers des recettes simples et dépaysantes.
UN DINER A BALI

Bangkok street food

Une balade dans la cuisine des rues de Bangkok! Ce livre de cuisine est une invitation au voyage et à la découverte des petites echopes de la vas! Des recettes simples, de belles photos, tout ce qu’il faut pour voyager au coeur de la cuisine de rue Thaïlandaise !

Bangkok street food

 Spécial Wok

http://livre.fnac.com/a6841794/Collectif-Special-wok
J’aime beaucoup cette collection marabout car les recettes sont saines, modernes et inratable! Une compilation de plus de 100 woks, voilà de quoi renouveler votre quotidien et h mettre une bonne dose de croquant !

Spécial Wok

Chinatowns

http://livre.fnac.com/a7595559/Jean-Francois-Mallet-Chinatowns
Un livre original puisqu’il nous fait découvrir la cuisine chinoise à travers son interprétation dans le monde, de chibatown à new York au 13 ème arrondissement de paeis! Plus de 100 recettes chinoises ou pas, car la plupart des recettes de nos restaurants chinois ne viennent pas de Chine!

Comment réaliser un menu indien digne de ce nom?

La cuisine indienne est une de mes préférées, pourtant au contraire de la cuisine américaine ‘ai mis longtemps avant de me lancer dans l’apprentissage des recettes que j’aime. J’avoue que la difficulté à trouver certains ingrédients ou épices y éétait pour beaucoup. Car nous avons tous déjà essayé de mélanger du riz, du poulet, du lait de coco, du poivron, et du curry, ça donne un truc bon qu’on appelle « un curry » mais qui n’a quand même absolument rien à voir avec un curry qu’on pourrait manger au restaurant (ou pire, directement en Inde!).

Et j’avoue que quand je voyais une recette de plat indien qui me tentait, que j’enlevais mentalement toutes les épices et ingrédients qui ne sont pas en vente en supermarché, que je remplaçais certaines herbes fraîches par des herbes sèches et que j’enlèvais la moitié des trucs qui piquent de peur que ça pique trop, eh bien au final je me disais que je ferais mieux d’abandonner, car ça finirait par ressembler à mon gloubi boulga au curry habituel,que je sais très bien faire sans recette!

Mais ça, c’était avant.

Car depuis quelques temps, j’ai commencé à réaliser de vrais plats indiens, totalement maison, en respectant vraiment les doses et les « ingrédients bizarres », et ce de l’entrée au dessert. Les ingrédients se retrouvent souvent d’une recette à l’autre, ce qui fait qu’au final, c’est un investissement rentable! A condition d’avoir une épicerie asiatique à proximité, on trouve tout pour pas très cher.

Voici donc le menu que je vous propose de réaliser, ainsi que quelques basiques à connaître pour la réalisation de « vraie cuisine indienne!

comment-relaiser-un-vrai-menu-indien

Les bases de la cuisine indienne :

Le menu indien

Entrée : aloo tikki

aloo-tikki-galettes-indiennes-3

Plat : Rogan Josh et riz basmati aux épices

agneau

Plat végétarien : Dahl de lentilles corail

dahl-vegetarien-lentilles-corail

Accompagnement : Naans au sésame et pavot

naan-sesame-pavot-2

Accompagnement : Riz basmati aux épices

7489384398_72e9ce7025_z
Photo par mhchipmunk @Flickr

Dessert : Gajjar Halwa

gateau-carottes-indien2
J’avais publié une première version de ce post le 5 mai 2014, mais ayant réalisé pas mal de progrès en cuisine indienne depuis, j’ai actualisé le sujet avec mes nouvelles recettes!

Spécialité turque : Boreks au fromage

Les böreks, qu’on appelle aussi parfois bureks, boureks ou beureks pour varier les plaisirs, sont des pâtisseries salées très populaires en Asie centrale. Ils ressemblent à des petits cigares fourrés avec au choix du fromage, des épinards, de la viande hachée, ou encore des pommes de terre.

 Il parait qu’en Turquie on peut acheter les boreks dans toutes les pâtisseries, et qu’on en mange à tout moment de la journée, du petit-déjeuner  au goûter en passant par l’ accompagnement de repas…

Pour réaliser cette recette, il m’a fallu adapter pas mal d’ingrédients car ceux des recettes de base ne se trouvent pas facilement chez nous! D’abord, ils sont habituellement réalisés avec des feuilles de yufka ou de la pâte filo, mais je n’en ai jamais vu en supermarché. J’ai donc utilisé de la feuille de brick, qui est assez proche, du moins je crois!

En Turquie, les boreks au fromage sont faits avec du « beyaz peynir », une sorte de fromage blanc qu’on ne trouve pas en France. Le fromage qui ressemble le plus en France serait la feta, c’est donc celui que j’ai utilisé ici!

Il n’y a pas de difficulté particulière dans cette recette. Faîtes juste attention à travailler délicatement en formant les cigares pour éviter de faire des trous dans les feuilles de brick.

 Personnellement je n’ai pas réussi à fermer correctement les boreks juste avec un peu d’eau, j’ai donc utilisé des cure-dents pour qu’ils restent fermés pendant la cuisson et je les ai enlevés avant le service.
boreks-fromage-frais
Pour approfondir la cuisine turque, voici mon coup de cœur côté livre de cuisine sur ce thème :
Istanbul: La cuisine turque en 100 recettes

Boreks au fromage frais

Pour 4 personnes

  • 200 g de feta
  • 1 c. à s. de persil
  • 1 c. à s. de menthe
  • 1 c. à s. d’aneth
  • 1/2 c. à c. de cumin
  • 1/2 c. à c. de coriandre
  • 1 pincée de piment
  • 2 c. à s. de pistaches concassées
  • 2 c. à s. de graines de sésame
  • Un paquet de feuilles de brick
  • Sel, poivre

Dans un bol, écrasez la feta, puis mélangez-la avec l’ensemble des épices émincées finement et les pistaches. Salez et poivrez.

Coupez les feuilles de brick en 4.

Étalez un peu de mélange de fromage sur le cote le plus long, rabattez les côtés puis roulez les boreks du côté large vers la pointe du triangle.

Mouillez la pointe avec un peu d’eau pour qu’elle colle ou fixez avec un cure-dents.

Déposez dans un plat allant au four et faites cuire 15 à 20 minutes jusqu’à ce que les boreks soient bien dorés.

Découvrez la street food à travers 8 pays

Vous l’avez peut-être déjà remarqué, la street food est une seconde nature chez moi. Rien ne me plaît plus lors d’un voyage à l’étranger que de m’arrêter en plein milieu d’une rue, à n’importe quelle heure devant une de ces improbables petites baraques, vélos ou cantines mobiles qui propose un ou deux plats qui ne payent pas de mine, du chili dog à New York en passant par des préparations de pains genre naan en Asie, je ne peux pas m’pêcher de tout tester, alléchée par le joli étal et la sympathie du vendeur! Et que de belles couvertes! des pâtes croustillantes, un festival de goûts et d’odeurs, une cuisine qui n’a parfois rien à envier à la cuisine de restaurants, plus étoffée mais au rapport qualité-prix parfois moins avantageux !

Découvrez ci-dessous les meilleures spécialités de street food que j’ai eu l’occasion de refaire à la maison e et embarquez pour un voyage culinaire rapide et pas cher!

Colombie : Palitos de Queso

palitos-2

Argentine : Empanadas de humita

empanadas-de-humita-3

États-Unis : Chili cheese dog

chili-cheese-dog-3

Mexique : Panochas de maiz

panochas-de-maiz-2

Chili : Chorípan

choripan

Allemagne : Curry Wurst

curry-wurst

Brésil : Pão de queijo

bread-cheese-balls2

Uruguay : Chivito

chivito

Spécialité russe : Boeuf Stroganov

Si le bœuf Stroganov (ou Stroganoff) est un plat ancien que tout le monde connait, c’est également un plat qui divise sur sa composition, car celui-ci a évolué de différents manières aux quatre coins du monde.
Son origine russe ne fait aucun doute, mais ce plat s’est ensuite diffusé en Europe, en Asie, aux état-unis, et chaque zone géographique a développé sa propre version du plat!
boeuf-stroganov-4
Si la recette historique comportait des cubes de bœuf, de la moutarde et un peu de crème aigre, en Europe de nombreuses variantes sont venues y ajouter des oignons, de la tomate et des pommes de terre, alors qu’en Asie il est servi avec du riz et sans la crème aigre.
Aux États-Unis, il a dérivé au niveau des cubes de bœuf, qui sont devenues des lamelles, et des champignons et oignons y ont été ajoutés. Là bas, il est généralement servi avec du riz ou des pâtes. C’est aujourd’hui le bœuf Stroganov façon américaine que je vous propose de découvrir, car je suis une grande amatrice de champignons, c’est donc cette version qui m’a immédiatement séduite!
boeuf-stroganov-3
Ne vous y trompez pas. ce plat façon grand-mère est simple à faire, peu coûteux, et incroyablement savoureux. C’est réellement une recette qu’il vous faut tester d’urgence et transmettre à vos enfants, petits enfants, en vous inventant un ancêtre russe si besoin!
Avec cette recette, je participe au défi « recettes de grand-mères » du site recettes.de:
 boeuf-stroganov-2
 P.S. : Pour continuer votre découverte de la cuisine russe, tentez les belyachi!

Boeuf Stroganov

Pour 4 personnes

  • 1 c. à s. d’huile
  • 15 g de beurre
  • 1 oignon finement émincé
  • 250 g de champignons
  • 500 g de bifteck coupé en gros dés ou lamelles
  • 7.5 cl de vin blanc
  • 12 cl de bouillon de bœuf
  • 1 feuille de laurier
  • 1 c. à c. de moutarde à l’ancienne
  • 2 gousses d’ail hachées
  • 1/2 c. à c. de paprika
  • 20 cl de crème fleurette
  • 3 c. à c. de persil haché
  • Sel, poivre
 Chauffez l’huile et le beurre dans une poêle à fond épais et faites cuire l’oignons, l’ail et les champignons à feu moyen-doux pendant 7-10 minutes. Retirez et mettre de côté. Ajoutez le bifteck dans la même poêle et faites-le frire rapidement à feu vif pendant 3 à 5 minutes.

Ajoutez le vin blanc et poursuivez la cuisson jusqu’à ce que l’alcool soit évaporé, ajoutez alors le bouillon, la moutarde, le laurier, le paprika, le sel et le poivre. Raclez le fond de la poêle avec une spatule pour libérer tous les sucs, ils vont ajouter plus de saveur à la sauce. Faites revenir à la poêle pendant 3 minutes jusqu’à ce que tout soit bien chaud et que la crème fraîche bouillonne. Retirez du feu et ajoutez le persil et champignons. Mélangez et servez sur des pâtes ou du riz.

 

boeuf-stroganov