Bœuf au poivre sarawak

Certains duos célèbres vont si bien ensemble qu’il semble impossible de les séparer. Roméo et Juliette, Simon and Garfunkel, Véronique et Davina sont parmi ceux qui me viennent à l’esprit. Dans le monde de la nourriture, il y a peu de duos aussi légendaires que le steak et le poivre.

Dans cette recette, le bœuf est mariné dans de l’huile d’olive et du poivre noir avant d’être cuit rapidement à la poêle et servi, pourquoi pas avec une délicieuse purée de pommes de terre et champignons à la truffe comme sur ma photo ou une purée à la vanille. J’aime ce plat parce que c’est un des plus simples qui soient, et pourtant il est sublime!

 

Il y a peu de secrets à connaître pour la réalisation de cette recette. Comme dans toutes les recettes simples, c’est la qualité des ingrédients qui fera la différence! Assurez-vous de ne pas lésiner sur la qualité de la viande, elle doit être tendre et pas trop grasse.

J’ai utilisé ici un poivre particulier, le poivre sarawak. C’est un poivre rare et réputé pour être l’un des meilleurs poivres au monde. Il pousse principalement au Nord de l’île de Bornéo, en Malaisie, dans l’état qui porte le nom de Sarawak. Dans cette région poussent des forêts tropicales très denses qui sont un terrain parfait pour la culture du poivre. Il est récolté à la main puis séché au soleil.

Au niveau du goût, j’ai tout simplement adoré ce poivre qui est à la fois parfumé et puissant, avec une une longue présence en bouche et des senteurs boisées voire épicées, j’avais presque l’impression de sentir des épices dans son parfum!

Je ne peux que vous recommander le poivre sarawak qui fait des merveilles dans cette recette! Il est important d’utiliser des grains de poivre entiers et de les passer au moulin vous-même car l’arôme du poivre disparaît rapidement une fois moulu. J’aime aussi la texture qu’apportent de plus gros morceaux de poivre concassé, c’est pourquoi j’utilise un moulin qui ne moût pas trop finement le poivre.

J’ai obtenu ce poivre grâce à l’Étal des épices, un site internet qui propose des épices et des herbes en vrac à des prix abordables! Côté qualité, cela n’a bien sûr rien à voir avec ce que l’on peut trouver en supermarché!

Pour découvrir le détail de ma recette, c’est sur le site de l’Étal des  épices!

 

 

(Visited 73 times, 1 visits today)

39 réflexions au sujet de « Bœuf au poivre sarawak »

    1. Bizarrement cette fois ci non, je ne sais même pas comment mon homme et moi sommes tombés sur un accord la dessus d’ailleurs, c’est vrai qu’en temps normal il aurait milité pour les frites

  1. J’ai eu l’occasion il y a qqs années de faire des recettes autour des poivres , c’est intéressant de les goûter , ils ont vraiment des différences , j’ai aimé les poivres de Kampot, le rouge surtout, le sarawak , bien sûr et le poivre des oiseaux , un poivre blanc , j’avais reçu à l’époque toute une belle sélection de Gérard Vives , le découvreur des poivres qui a d’ailleurs écrit un livre  » Poivres  » où il donne des recettes et la meilleure façon de les utiliser ….. mais je ne doute pas de la qualité de ton épicerie
    irisa Articles récents…Bouquets de brocoli et ravioles de Romans, à la crème légère et parmesanMy Profile

    1. C’est sympa comme thème, il y a beaucoup de différences entre les différents poivres si l’on prend la peine de s’y attarder, c’est un produit que j’aime beaucoup!

  2. Ah quel bon plat je raffole du steack au poivre. Je prends mes épices chez Olivier Roellinger, un grand navigateur et restaurateur qui a rapporté des épices des Indes et autres. Il existe plusieurs poivres et c’est vrai que ça fait la différence au goût. Bonne journée

    1. Je n’en ai jamais acheté là-bas mais il parait qu’elles sont de qualité, là chez l’Étal des épices la qualité est au top aussi et ça se sent! bisous!

  3. Une belle pièce de boeuf relevée par le poivre, tu as raison c’est divin ! Je ne connais pas du tout ce poivre mais vu son origine je ne doute pas que ce soit une épice de qualité. Tes photos me mettent sacrément l’eau à la bouche !
    plaisiretequilibre Articles récents…PissaladièreMy Profile

  4. Je ne connais pas du tout ce poivre ! Jusqu’ici mon préféré est le poivre de Kampot mais je n’en trouve que sur internet ! J’aurais bien aimé goûté à celui ci surtout avec un steack au poivre ! le meilleur que je n’ai jamais mangé : celui de mon papa ! il le faisait drôlement bien et comme il était boucher je ne te dis pas la tendresse de la viande !! Sans le vouloir tu m’as rappelé un doux souvenir … bisous

    1. Ha celui de kampot est terrible je l’adore moi aussi! SI tu l’aimes alors celui de sarawak devrait te plaire aussi toi l’amatrice d’épices!! je ne savais pas que ton papa était boucher, c’est un beau métier on transmet la passion du bon produit à ses clients, le mien m’épate toujours par son talent son sens du commerce et ses bons conseils! bisous!

    1. Je te comprends, je ne fais pas ce genre de recette pour ma fille non plus, avec mon homme on s’est fait ça tranquillement un samedi soir après qu’elle soit couchée, elle ne l’aurait pas vraiment apprécié non plus!

  5. Je ne connaissais pas du tout ce poivre (honte à moi !), tes explications me donnent l’eau à la bouche ! J’apprécie déjà un bon steak de bœuf sans beaucoup d’épices, mais alors là je vais tomber par terre… il faudrait que je me procure un peu de ce poivre, histoire de ne pas mourir idiote ! (Bon, et puis un moulin aussi, parce que sinon..)
    Marion – Mangue Coco Articles récents…Ne les abandonnez pas.My Profile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge