Archives de catégorie : Brochettes & bouchées

Brochettes de crêpes, mozzarella et tomates cerises

Chaque année le 2 février, nous célébrons la Chandeleur, l’occasion incontournable de faire sauter des crêpes. Le terme de Chandeleur vient de « fête des chandelles », lui-même traduit du latin festa candelarum. Il s’agit d’une fête chrétienne qui puise un certain nombre de ses traditions dans des rites païens très anciens, mais cette coutume populaire a beaucoup de succès, à tel point que la plupart des gens ignorent ses origines.
 
A l’origine, chaque 2 février, les fidèles devaient allumer des cierges à l’Église et les rapporter dans leur maison pour commémorer la présentation de Jésus au Temple de Jérusalem ainsi que la fin du cycle de Noël. C’est pourquoi la tradition demandait aussi de ne ranger la crèche de Noël qu’à partir de cette date. Vous allez me dire c’est bien, mais quel est le rapport avec les crêpes ? Cette tradition étant très ancienne, plusieurs théories expliquent cela. Certains pensent que sa forme étant ronde et sa couleur jaune, elle représenterait le soleil et évoquerait ainsi la fin de la période hivernale et le début du printemps. D’autres pensent que cela est dû au pape Gélase, initiateur de la tradition de la Chandeleur, qui aurait offert des galettes aux pèlerins qui arrivaient à Rome. Enfin, d’autres pensent que cela vient de traditions populaires, comme l’exprime le dicton «Si point ne veut de blé charbonneux, mange des crêpes à la Chandeleur».
 
 
Il y a d’autres coutumes associées à la Chandeleur. Par exemple, lorsqu’on cuisine la première crêpe, il est courant de la faire sauter plusieurs fois de suite afin de conjurer le mauvais sort pour l’année à venir. Les paysans avaient coutume de le faire en tenant une pièce de monnaie dans la main gauche afin d’attirer sur eux bonheur et prospérité.
 
Au final, personne ne sait franchement comment est née cette tradition quoi! Mais ce que je sais, c’est que j’adore manger des crêpes!
 
J’avais envie pour ce jour spécial de trouver une entrée qui permette de rester dans le thème des crêpes, alors je me suis dit, pourquoi pas en faire de petits rouleaux que l’on piquerait sur des pics à brochette? Au final, le résultat était délicieux et peut se décliner avec ce que vous voulez à l’intérieur des rouleaux : tapenade, houmous, tarama… N’hésitez pas à varier les plaisirs !
 
  

Brochettes de crêpes, mozzarella et tomates cerises

Pour 10 brochettes
 
  • 3 c. à s. de fromage frais ail et fines herbes
  • 5 tomates cerises
  • 5 boules de mozzarella
  • 1 galette bretonne
 
Tartinez généreusement le fromage frais sur la galette.
Roulez la bien serré, coupez-la en 10 tronçons.
Piquez les rouleaux sur des cure dents et complétez par les tomates cerise et les boules de mozzarella.
 

Samoussas à la sardine

Les samoussas, ces petits triangles frits, sont un must chez nous. C’est un encas que j’aime servir régulièrement à l’apéro, ou alors en plat avec une salade et d’autres gourmandises comme des nems, pour un repas aux tendances asiatiques à grignoter avec les doigts. Il m’arrive d’ailleurs de fabriquer une belle quantité de samoussas et de les congeler pour les consommer plus tard. Je réalise pourtant que je ne vous ai pas trop partagé de recette de samoussas jusqu’à maintenant, il fallait que cela change!
 
 
J’ai donc décidé de réaliser des petits samoussas de sardine. Je les ai trouvés sur le blog de Carole, Cuisiner en paix, le connaissez-vous? Sinon je vous invite à y faire un tour car il regorge de recettes gourmandes et saines à la fois. Sa recette de croustillants de sardine m’a intriguée d’abord parce que j’adore la sardine, mais aussi parce qu’elle utilise du fenouil. J’ai réalisé que je ne cuisinais jamais de fenouil et que je ne savais même pas trop quel gout ça avait : un gout de pastis peut-être? Il fallait que je teste pour en avoir le cœur net! Anticipant le peu d’enthousiasme que j’allais rencontrer face à ce légume à la maison, j’en ai diminué la quantité par rapport à la recette d’origine et ce fut parfait. Le fenouil était présent mais se mariait très bien à l’oignon, et au final tout le monde a englouti ces samoussas!
 
A part le fenouil, cette recette contient de la sardine en conserve. C’est un produit que j’adore pour son côté pratique, c’est vraiment un de mes basiques du placard. Enfin, il fallait des citrons confits, n’en trouvant pas dans mon magasin habituel, j’ai choisi de les faire moi-même et ce fut très facile, je vous publierai la recette express très bientôt! Au niveau de la forme, Carole a fait des petits rectangles, moi j’ai fait des triangles, façon samoussa parce que c’est la seule forme que je réussis à tous les coups!
 
Si comme moi vous aimez les sardines, ces samoussas avec leur croustillant et leurs saveurs fines et fraîches vont vous séduire j’en suis sûre! Ces petits snacks seront parfaits pour un apéritif dînatoire. Assurez-vous de faire des belles quantités car ils disparaîtront très vite!
 
Je les ai servis avec un chutney rafraîchissant à la mangue et au citron, mais suivant ce que vous avez, ils seront tout aussi bons avec une petite sauce tomate ou de la sauce pimentée asiatique.
 
  
P.S. : Si comme moi vous adorez la sardine, essayez aussi ces bricks délicieuses!

 Croustillants à la sardine

 
Pour 16 croustillants
 
  • 1 fenouil
  • 2 oignons
  • 15 g de citron confit
  • 1 boite de sardines
  • 8 feuilles de bricks
  • 2 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel, poivre du moulin
 
Épluchez et nettoyez des parties abîmées le fenouil et les oignons. A l’aide d’un robot ou  d’un couteau, émincez le tout finement.
 
Faites chauffer un faitout en inox légèrement huilé, mettez le mélange fenouil/oignon dedans, salez, couvrez et faites cuire une  heure à feu très doux.
 
Pendant ce temps, ouvrez la boite de sardines, égouttez-les.
Levez les filets et devisez cela pour obtenir 16 portions de sardines.
 
Hachez finement le citron confit.
 
Lorsque le mélange fenouil/oignon est bien cuit, ajoutez le citron confit, salez si besoin et poivrez. Laissez refroidir.
 
Coupez vos feuilles de bricks en deux à l’aide d’une paire de ciseaux. Posez sur chaque moitié une cuiller à soupe du mélange fenouil/oignon (mettez-le à l’extrémité pour pouvoir former les samoussas). Ajoutez par dessus un morceau filet de sardine.
 
Pliez les feuilles de brick afin de former des samoussas.
 
Posez-les au fur et à mesure dans un plat où vous aurez pris soin de mettre une feuille de papier sulfurisé. Pensez à mettre le dernier rabat côté feuille de papier sulfurisé, pour que les chaussons ne puissent pas se défaire.
 
Préchauffez le four à 180°C, verser un filet d’huile d’olive sur chaque chausson et étalez au pinceau, faites cuire une dizaine de minutes. Il faut qu’ils prennent de la couleur.
 
Dégustez encore chaud.
 
 
Source d’inspiration :
 

Cuillers apéritives crevette et pamplemousse rose

Aujourd’hui, je vous propose un petit apéritif frais et idéal pour les fêtes qui approchent. Je ne présente pas souvent mes apéritifs en cuillers mais il faut avouer que cela donne immédiatement de l’allure à un petit amuse-bouche tout simple.
 
Cette recette contient peu d’ingrédients, mais ces petites bouchées sont pleines de bonnes choses : des crevettes et du pamplemousse, et l’ensemble des saveurs se complète très bien, je n’ai pas trouvé que cela manquait de quoi que ce soit. Le poivre noir donne un léger coup de boost à l’ensemble et il n’en faut pas plus ! La combinaison des agrumes sucrés et acidulés avec les crevettes est parfaite. C’est vraiment un amuse bouche facile et délicieux, et je pense que votre famille l’aimera autant que la mienne!
 
 
Si vous al’habitude de cuisiner les agrumes, vous savez peut-être comment lever les suprêmes de pamplemousse, c’est à dire prélever la pulpe pour que les morceaux obtenus soient exempts de membranes et de filaments. N’hésitez pas à utiliser cette méthode si vous le souhaitez pour obtenir un résultat parfait, mais cela fonctionne aussi sans cette étape !
 
Voici comment ça se passe si vous ne connaissez pas. D’abord il vous faut peler le pamplemousse à vif. Ensuite, vous commencez à découper l’agrume le long d’une strie blanche jusqu’au centre de l’agrume sans jamais le dépasser. Ensuite, réalisez la même opération sur le côté opposé du même quartier et dégagez le premier segment. 
 
Je ne pense pas que ce que je raconte soit très clair alors si besoin voici une petite vidéo ( pas de moi mais très claire ) :
 
 
Pour les crevettes, j’utilise souvent des crevettes congelées, qui présentent l’avantage d’être bon marché et facilement disponibles. De plus, je trouve pratique de ne pas avoir à les manger rapidement comme c’est le cas avec les crevettes fraîches. Mais pour un repas de fêtes, des crevettes fraîches seront bien plus appréciées!
 
  
P.S. : Si vous réfléchissez à votre menu de fêtes, regardez mes idées par ici!

Cuillers apéritives crevette et pamplemousse rose

 
 
Pour 12 cuillers
 
  • 100 g de petites crevettes cuites
  • 1 c. à s. de mayonnaise
  • 1/2 pamplemousse
  • 1 c. à s. de mascarpone
  • Sel, poivre
 
Prélevez les suprêmes de votre pamplemousse, puis coupez-les en petits dés. Coupez aussi les crevettes, sauf si elles sont vraiment petites. Dans un bol, mélangez tous les ingrédients et servez le mélange obtenu dans des cuillers ou tartinez-le sur du bon pain.
 
 
Avec cette recette au pamplemousse rose, je participe à Cuisinons de saison !

Saucisses momies

Aujourd’hui, je vous propose une recette qui n’en est pas vraiment une, tellement elle est facile à faire. Elle pourrait bien devenir un incontournable de vos apéros d’Halloween, si comme moi vous fêtez Halloween! Parfaites pour les petits et grands enfants, ces petites momies-saucisses seront le clou du spectacle à un apéro d’Halloween!
J’adore Halloween, le jour le plus effrayant de l’année, je l’attends avec impatience dès début octobre pour écouler mes stocks de vieux bonbons. Je distribue des bonbons aux enfants du quartier, puis je prépare un apéro monstrueux et enfin on enchaîne sur un marathon de films d’horreur. Si cela ne me gêne pas de distribuer des bonbons aux enfants, pour moi je préfère amplement me préparer du salé, cela n’empêche pas de le décorer dans le thème d’Halloween. Et ces petites saucisses, qui se gobent en une bouchée, font parfaitement l’affaire.
Je ne sais pas vous (et surtout celles qui ont de jeunes enfants comme moi), mais je cuisine peu la knacki, il y a des aliments plus sains à servir à un enfant je trouve. Mais comme je ne veux pas non plus être trop restrictive, j’ai fini par faire goûter de la knacki à ma fille quand l’occasion s’est présentée. C’est incroyable à quel point ce type de saveurs sont naturellement adoptées par les petits! En deux minutes, ma fille avait tout englouti et triait tout son repas pour ne manger que la saucisse. Elle ne savait même pas encore dire « bonjour » ou « merci », qu’elle avait retenu « sauchi », et qu’elle m’en réclamait à tous les repas! Vous pouvez être sûrs que ça sera désormais sa surprise à chaque Halloween tant elle adore!
A propos des plus jeunes, cette recette n’est pas seulement délicieuse, elle est aussi super amusante à faire. Faites-la avec vos enfants si vous en avez!
Je trouve qu’une pâte feuilletée toute prête est rapide et pratique à utiliser, mais vous pouvez utiliser de la pâte maison si vous préférez, la recette n’en sera que meilleure. Ces petits amuse-bouche sont meilleurs servis tout de suite, tout frais et chauds au sortir du four.
 
P.S. : Pour compléter votre repas, essayez ce  plat de pâtes au potimarron!

 Saucisses momies

  • 1 paquet de knacki
  • 1 pâte feuilletée
  • Moutarde jaune

Coupez les knacki en deux et coupez des bandes fines dans la pâte. Enroulez la pâte autour des saucisses en laissant des zones creuses pour que l’on voie la saucisse apparaître entre les bandes. Enfournez pour 12 minutes environ jusqu’à ce que la pâte soit cuite et dorée.

Sortez du four et dessinez deux yeux avec de la moutarde jaune.

Mozzarella sticks

Aujourd’hui, je vous propose une recette typiquement américaine que l’on trouve dans les fameux « dinners ». Moins répandus en France, à part dans certaines chaînes de pizzerias par exemple, ces mozzarella sticks ou bâtonnets de mozzarella constituent un apéritif très sympa! Il suffit que j’en voie à la carte d’un restaurant pour que j’en commande inlassablement à partager (ou pas) à l’apéro. Imaginez de délicieux bâtons de mozzarella chauds et fondants à la panure bien dorée, difficile de trouver quelque chose se de plus gourmand!

Les mozzarella sticks font partie des façons que j’adore de grignoter du fromage! D’ailleurs, chez nous, tout le monde adore les mozzarella sticks. En fait ce n’est pas compliqué, tous les membres de ma famille aiment le fromage! Même ma fille a commencé à boulotter sans broncher du Maroilles puissance 10 sur l’échelle de Richter fromagère alors qu’elle avait à peine dépassé les 2 ans.

Au niveau de la chapelure, une chapelure classique fera l’affaire, mais personnellement j’aime la chapelure panko. J’ai découvert la chapelure panko il y a quelques années au hasard de mon shopping compulsif en épicerie asiatique. Que voulez vous, certaines sont accros aux chaussures, moi c’est aux nouilles chinoises et aux sauces au wasabi! Cette chapelure japonaise est en un mot DE-LI-CIEUSE. Elle est plus légère que la chapelure ordinaire. Elle absorbe moins d’huile et a une texture incroyablement croquante.

C’est bien simple, chez moi elle est devenue un indispensable du placard et a totalement remplacé la chapelure de pain classique, sauf quand j’ai du pain à finir et que j’en profite pour faire de la chapelure maison bien sûr! Vous trouverez de la chapelure panko dans les épiceries asiatiques et dans la plupart des hypermarchés.

Revenons à ces mozzarella sticks! Ces mozzarella sticks sont plus simples à réaliser qu’on ne peut le penser, d’autant qu’il est très facile de les faire à l’avance, de les garder au congélateur et de les sortir au dernier moment pour les jeter dans la friteuse.

Pour réussir votre recette à coup sûr, il n’y a pas grand chose à savoir. Pensez simplement à les servir bien chauds directement à la sortie du four, car comme n’importe quel fromage, la mozzarella durcit rapidement en refroidissant. Servez vos sticks avec une petite sauce tomate, salsa ou béarnaise, et vous obtiendrez un apéritif que tout le monde adorera!

P.S. : Si vous voulez vous faire une soirée grignotages à l’américaine, essayez aussi ce poulet pané aux smacks!

Mozzarella sticks

  • 1 œuf battu
  • 3 cl d’eau
  • 100 g de chapelure
  • 1 c. à s. d’herbes de Provence
  • 1/2 c. à c. de poudre d’ail
  • 35 g de farine
  • 25 g de fécule de maïs
  • 250 g de mozzarella
  • Huile pour la friture
  • Sel

Dans un petit bol, mélangez les œufs et l’eau. Dans un autre bol, mélangez la chapelure, les herbes de Provence, le sel et l’ail . Dans un autre bol, mélangez la farine et la fécule de maïs.

Coupez la mozzarella en bâtonnets.

Allumez la friteuse à 185°C ou faites chauffer l’huile dans une grande casserole jusqu’à 180°C.

Enrobez chaque bâtonnet de mozzarella dans le mélange de farine, puis dans le mélange d’œuf, puis dans la chapelure. Plongez-les dans l’huile 30 secondes environ, jusqu’à ce que la chapelure soit dorée. Retirez du feu et égouttez sur du papier absorbant.

Servez immédiatement.

Roulés au jambon sec, brocciu et miel

Si vous êtes déjà allés en Corse, vous avez probablement eu l’occasion de goûter le Brocciu. Selon Wikipedia, ce fromage au joli nom corse se prononcerait « bròtchiou », mais personnellement quand j’ai entendu des locaux le prononcer là-bas, il m’a semblé qu’ils disaient « brout’ch ». Si un ou une corse passe par ici, qu’il n’hésite pas à me dire la vraie prononciation en commentaire!
Très apprécié des Corses, le brocciu est là-bas désigné « fromage national ». Ce délicieux fromage a pour particularité de ne pas être fait à partir de lait, mais de lactosérum (petit-lait) de brebis ou de chèvre de race corse. On le trouve le plus souvent frais, sa texture est alors souple et onctueuse, mais il se consomme également affiné. Dans ce cas on le nomme “Brocciù Passu”. Le brocciu bénéficie d’une Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) depuis 1983, ainsi que d’une Appellation d’Origine Protégée (AOP) depuis 1996.
C’est un fromage qu’on ne trouve pas toute l’année, même en Corse. Il est élaboré pendant la période de production du lait c’est-à-dire d’octobre à juin. Alors quand je suis partie en vacances en Corse en mai, j’étais toute en joie de tomber pendant la bonne saison! Vous m’auriez vu empiler des brocciu et des confitures de clémentine dans mes bras dans les supermarchés, on aurait dit un écureuil qui tombe sur un gisement de noisettes avant l’hiver!
L’avantage de ce fromage c’est qu’il est emballé bien hermétiquement, comprenez donc qu’il peut prendre l’avion dans la soute sans souci! J’en ai donc profité pour ramener ce délice à la maison!
Voici donc une des gourmandises que j’ai pu réaliser avec le brocciu. J’ai bien sûr joué la carte d’ingrédients 100% corses, car j’avais ramené tout ce qu’il fallait de mon voyage. Le résultat était subtil, fin et gourmand, comme tout ce que j’ai pu manger là-bas d’ailleurs! Ces petits roulés seront parfaits à l’apéro, ou pour composer une assiette de charcuterie, ou encore une salade gourmande. J’ai trouvé l’inspiration sur le site Cookismo, j’ai simplement adapté en fonction des produits que j’avais ramenés de Corse!
  

Roulés au jambon sec, brocciu et miel

Pour 18 rouleaux
  • 9 tranches de jambon sec corse
  • 175 g de brocciu
  • 1 c. à c. bombée de miellat corse ou miel
  • 1 c. à c. d’herbes du maquis ou herbes de Provence
  • 2 figues sèches
  • 18 brins de ciboulette
  • Sel, poivre
Emincez finement la figue séchée. Mélanger le brocciu, les herbes, la figue et le miellat.
Tartinez les tranches de jambon et roulez le jambon. Maintenez avec un brin de ciboulette lié.
Source d’inspiration :
http://www.cookismo.fr/roules-au-jambon-sec-a-la-brousse-figue-et-miel/17758

Olives à la diplomate maison

Jusqu’à il y a quelques mois, je n’avais jamais pensé à accommoder mes olives moi-même. Pourtant, j’adore les olives, je dirais même que les olives vertes sont parmi mes meilleurs amies à l’apéritif! En fait, je n’avais jamais pensé que cela puisse être possible de les accommoder soi-même comme on en a envie. Mais ça, c’était avant de voir cette recette d’olives à la diplomate sur le blog Cuisiner en paix. C’est un blog que je lis assidûment et je n’avais pas encore eu l’occasion de tester et de vous partager une de ses recettes! L’occasion était trop belle pour ne pas être saisie!

Je dois d’abord vous dire que j’ai été conquise par le résultat! Qu’est-ce qui m’a plu dans cette recette? Plein de choses, mais surtout :

– C’est une recette ultra simple, peut-être la recette la plus facile du monde!

– Il n’y pas besoin de faire mariner les olives très longtemps pour développer une saveur intense.

– Vous obtenez un apéro bluffant pour un prix modique et un minimum d’effort!

Quand les 24 h de repos seront écoulées et que vous apprécierez ces olives marinées maison, vous me remercierez 🙂 Servez avec du pain frais (beaucoup, car vous allez vouloir finir la sauce tomate) et des poivrons rôtis pour un apéro aux accents du sud!

 

Olives à la diplomate maison

  • 260 g d’olives égouttées et dénoyautées
  • 150 g de concentré de tomate
  • 5 grosses gousses d’ail écrasées à l’aide d’un presse ail
  •  ½ càc de pâte de piment de la Réunion
  • 10 c. à s. d’huile d’olive

Mélangez l’huile d’olive, l’ail, le concentré de tomate et la pâte de piment dans un bocal ou un récipient hermétique.

Ajoutez les olives, mettez au réfrigérateur pour minimum 24 heures et servez.


Source d’inspiration :
Olives à la diplomate.

Boulettes apéritives au surimi

 Voilà le printemps, et avec lui reviennent les envies de recettes faciles, fraîches et légères! Je vous propose donc une entrée très simple à réaliser qui devrait séduire les amateurs de surimi! Pour l’apéro, plutôt que de mettre sur votre table des bâtonnets et de la mayo à tremper, c’est l’occasion de changer un peu de présentation : on va mélanger l’ensemble pour obtenir de délicieuses petites boulettes!
C’est une super recette pour un apéro rapide à réaliser et pas cher : tout ce que j’aime! Chez moi, le succès a été immédiat auprès des petits et des plus grands, et on m’en redemande régulièrement! Je l’ai découverte sur un très joli blog,  Cuisinons en couleurs, que je vous invite à découvrir vous aussi si vous ne le connaissez pas!
Puisqu’on en est à parler de surimi, que je prépare assez rarement, je me permets de lancer l’éternelle question : qu’est-ce qu’il contient? Parce qu’au final le surimi, c’est comme la fricadelle, c’est bon, mais on ne sait pas ce qu’il y a dedans!
Allez, je ne vous laisse pas sans réponse, j’ai mené ma petite enquête sur ce bâtonnet étrange au goût de crabe!
Oui on commence par là, le surimi est souvent appelé « bâtonnet de crabe » mais c’est un titre abusif car il ne contient pas du tout de crabe ! Il est réalisé à base de chair ou de pâte de poisson, appelée surimi, « poisson haché » en japonais. Cette spécialité nous vient en effet du Japon! Là bas, dans les villages de pêcheurs, la chair de poisson était lavée à l’eau douce à plusieurs reprises puis salée et sucrée pour améliorer sa conservation. C’est cette pâte qui au cours des années 1970 à commencé à s’exporter en Europe.
Du fait de sa texture proche de celle du crabe, des arômes de crabe et une jolie couleur (donnée par du paprika) ont été ajoutés pour s’adpater au goûts européens.
Les principaux ingrédients sont le poisson (ouf!), mais aussi l’eau, le blanc d’œuf, la fécule ou de l’amidon, l’huile, le sucre, le sel et des arômes naturels de crabe. Les espèces de poisson utilisées en France sont des poissons sauvages à chair blanche pêchés en haute mer comme le colin d’Alaska par exemple. La teneur en poisson n’est pas dingue, souvent inférieure à 40℅ voire à 30% selon les marques.
Au final, si ce n’est pas un pur produit de la  mer (pas de risque de croiser des surimis sauvages en faisant de la plongée sous-marine), les ingrédients qui le composent restent assez naturels… Bien sûr cela varie d’une marque à l’autre et plus on part dans le premier prix plus la qualité des matières premières s’en ressent !

P.S. : Pour un apéro sympa, servez aussi ces sablés apéritifs au parmesan!

Boulettes apéritives au surimi

  • 180 g de miettes de surimi saveur crabe
  • 6 portions de kiri
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 2 c. à s. de ciboulette


Écrasez les portions de kiri à la fourchette puis ajoutez-y les miettes de surimi, le jus de citron et la ciboulette ciselée. Mélangez afin d’obtenir une pâte. Réservez ensuite au réfrigérateur 1h.

Façonnez des boulettes et piquez-les avec des cure-dents.



Source d’inspiration :
http://www.cuisinonsencouleurs.com/2012/06/boulettes-aperitives-au-surimi.html

Brochette de foie gras au pain d’épices

Noël approche! Cette année comme les précédentes, le foie gras sera le roi de la fête dans pas mal de foyers, et pour vous permettre de présenter vos toasts autrement, je vous propose une petite présentation sympa!
Il s’agit ni plus ni moins d’un toast au foie gras, je n’ai pas inventé l’eau tiède, mais sa jolie présentation devrait donner du style à votre plateau apéro!
 boules-froie-gras-pain-epice
Le pain d’épices se marie à merveille avec le foie gras, et ici plutôt que de m’en servir comme base à tartiner, je l’ai mixé pour en faire une chapelure qui enrobe le foie gras.
Ces mini brochettes sont idéales pour un apéritif simple, rapide et festif. Accompagnez-les d’un petit pot de chutney de mangue afin que chacun puisse tremper sa mini brochette s’il le souhaite !
Petite info, si vous voulez prendre de l’avance, vous pouvez préparer ces brochettes la veille, le pain d’épices se conserve bien, contrairement aux toasts à base de pain de mie qui sèchent très vite! Conservez simplement ces boulettes dans une boite hermétique au réfrigérateur et le tour est joué!
 boules-froie-gras-pain-epice-2
P.S. : SI vous voulez du choix, j’ai aussi proposé cette jolie brochette au foie gras en forme d’étoile qui pourrait vous plaire!

Brochette de foie gras au pain d’épices

  • 100 g de foie gras
  • 60 g de pain d’épices
Mixez le pain d’épices. Réservez 10 g de pain d’épices mixé. Mélangez le foie gras en dés avec 50 g de pain d’épices mixé, puis formez des boules et roulez-les dans le pain d’épices restant.
Servez sur un plateau avec ou sans pics plantés dedans.
boules-froie-gras-pain-epice-3

Bretzels balais de sorcière

Aujourd’hui c’est Halloween! Il y a pas mal de manières de se déguiser ou de décorer sa maison à Halloween : thème monstres, zombies ou encore personnages de films d’horreur… Moi je préfère le thème classique et gentil de la sorcière au chat noir, plus adapté aux tout petits!

Le balai est, avec le chapeau et le nez crochu, l’accessoire indispensable de toute bonne sorcière qui se respecte. Sans lui, comment feraient-elles pour rejoindre leurs copines faire la fête au clair de lune?

balais-sorciere-halloween

Aujourd’hui je vous propose une recette apéro ultra simple mais qui en jette visuellement. Avec ces balais de sorcière, votre table d’apéro va tout de suite prendre un air halloweenesque et fantaisiste!

Il suffit juste d’un peu de minutie pour ne pas casser le fromage et attacher les brins de ciboulette. Pourquoi ne pas mettre à contribution de petites mains d’enfants, et cette recette sera… un jeu d’enfant!

balais-sorciere-halloween-3

P.S. : Pour un menu typiquement Halloweenesque, prévoyez aussi une pumkin pie!

Bretzels balais de sorcière

Pour 12 balais

  • 12 bretzels en forme de bâton
  • 6 tranchettes de fromage
  • 12 tiges de ciboulette

Coupez chaque tranchette de fromage en deux dans la longueur, puis découpe des franges tout le long. Roulez le fromage sur le bâton, attachez le grâce à la ciboulette puis coupez délicatement le bas pour égaliser si besoin de manière à ce que les balais puissent tenir debout.

balais-sorciere-halloween-2