Archives de catégorie : Plats

Pommes de terre rôties au romarin

Aujourd’hui nous allons parler de simplicité. Cette recette de pommes de terre est du genre ultra simple. Pas d’ingrédient sophistiqué, on revient aux basiques et pourtant, son succès est garanti!
D’abord, je pense que serez d’accord avec moi pour dire qu’un repas n’a pas besoin d’être compliqué pour être bon! Et en plus, ce n’est parce qu’une recette est simple qu’elle n’a rien d’épatant, au contraire! Moins il y a ingrédients et d’étapes à respecter, plus chacun d’entre eux doit être irréprochable! Au final quand c’est simple, il faut malgré tout rechercher la perfection dans la qualité des ingrédients et dans les cuissons.
Cette délicieuse recette de pommes de terre rôties contient du romarin frais et de l’huile d’olive, rien de plus. Et le résultat est top! Les pommes de terre que j’ai achetées étaient petites, rouges et à la peau bien fine. Non seulement elles ont apporté une super saveur, mais leur texture était également parfaite : une bonne tenue tout en étant fondantes! Avec les herbes, du sel et du poivre, vous avez ici un accompagnement parfait pour une viande rouge, ou pourquoi pas pour un barbecue!

Petite info bonus : si vous avez des restes, il suffit de réchauffer ces pommes de terre à la poêle avec du bacon haché, de la crème fraîche et de la ciboulette pour une variante sympa. Vous pouvez aussi servir vos restes de pommes de terre froides avec de la mayonnaise, de l’échalote et de la ciboulette pour une salade vite improvisée.
  

Pommes de terre rôties au romarin

Pour 6
  • 500 g de petites pommes de terre rouge bien propres
  • 1 c. à s. d’huile d’olive extra-vierge
  • 2 c. à s. de romarin frais haché
  • 2 c. à c. de sel
  • Poivre

Préchauffez le four à 210°C. Tapissez une plaque de cuisson avec une feuille ou un tapis antiadhésif de cuisson.

Coupez les pommes de terre et en morceaux sans les éplucher. Mettez les pommes de terre dans un grand bol et mélangez avec l’huile d’olive, le romarin et le sel. Assurez-vous que les pommes de terre sont enrobées uniformément par l’huile.

Répartissez les pommes de terre sur la plaque de cuisson.Mettez à cuire au four pendant 45 à 50 minutes jusqu’à ce que les pommes de terre soient uniformément dorées, en remuant toutes les 15 minutes.

Servez bien chaud et croustillant.

Spécialité des Philippines : abodong gulay

J’aime me torturer l’esprit à la recherche de cuisines du monde que je n’aurais pas encore testées… Et heureusement pour moi, il en reste beaucoup que je n’ai pas explorées! Qui sait, j’aurai peut-être l’occasion de visiter cet endroit en vrai un jour, mais en attendant, c’est culinairement que je l’ai découvert! C’est aux Philippines que je vous emmène avec cette spécialité délicieuse!
L’Adobong Gulay est un plat végétarien bien connu aux Philippines. Son nom vient du fait que ce plat est cuit « façon abodo ». La cuisson « adobo » est un style de préparation typiquement philippine qui consiste à cuire un aliment dans le vinaigre et la sauce soja.
Il existe de nombreuses recettes façon « adobo ». En fait, presque tous les ingrédients peuvent être cuits façon « adobo », qu’il s’agisse de viande ou de légumes. L’ adobo de poulet ou de porc sont parmi les plus célèbres, mais celui que je vous propose aujourd’hui est à base d’aubergines!
Dans la recette ci-dessous, j’ai utilisé un vinaigre blanc normal comme recommandé, mais vous pouvez utiliser n’importe quel vinaigre que vous aimez. Pour l’aubergine, j’ai utilisé de l’aubergine normale, mais normalement on fait ce plat avec de l’aubergine japonaise, si vous en trouvez, n’hésitez pas à la remplacer!
Nous avons servi ce plat sur du riz. Ce plat d’aubergines était vraiment délicieux le jour même mais aussi réchauffé… Il parait que c’est toujours le cas avec les « abodo », ils bonifient en les laissant reposer!
  

Abodong gulay

  • 1 grand oignon émincé
  • 3 gousses d’ail émincées
  • 1 c. à c. de poivre kampot  en grains
  • 2 feuilles de laurier
  • 350 g de pommes de terre coupées en dés
  • 600 g d’aubergine coupée en dés
  • 6 cl de sauce de soja
  • 6 cl de vinaigre blanc
  • 1 pincée de poivre noir
  • 1 pincee de sucre en poudre
  • 15 cl d’eau
  • 3 cuillères à soupe d’huile végétale

Dans une casserole, faites chauffer l’huile puis ajoutez le poivre en grains et les feuilles de laurier. Lorsque les feuilles de laurier commencent à brunir, ajoutez l’ail. Faites sauter jusqu’à ce que l’ail brunisse un peu. Ajoutez ensuite l’oignon et faites-le frire jusqu’à ce qu’il soit translucide. Ajoutez la pincée de poivre noir et le sucre, mélangez brièvement puis ajoutez la sauce de soja et le vinaigre.

Ajouter la pomme de terre et l’aubergine. Agitez brièvement puis  couvrez et laissez mijoter, environ 30 à 35 minutes pour que les pommes de terre et les aubergines soit cuits.

Ajoutez l’eau en cours de cuisson pour que l’ensemble reste humide et ne brûle pas.

 



Source d’inspiration :
https://recipes.sparkpeople.com/recipe-detail.asp?recipe=697861

Brochettes de kebab koobideh

La cuisine iranienne est l’une des plus anciennes du monde. On en entend assez peu parler, mais elle a vraiment ses spécificités bien à elle par rapport à  la cuisine du Moyen-Orient.
Le kebab a une importance énorme dans la culture iranienne, preuve de leur bon goût.
Pour eux, le kebab koobideh n’est pas qu’une simple brochette. Traditionnellement il doit être réalisé sur une broche métallique nommée « Sikh ». Si comme moi vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser une brochette en bois, mais ne le dites à personne!
« Koobideh » signifie littéralement un kebab qui a été pilé. Le koobideh est fait avec de l’agneau, du boeuf haché ou un mélange des deux. C’est un peu le Saint Graal du kebab, l’un des kebabs les plus populaires que vous pourrez trouver dans les rues d’Iran.
Ce kebab est habituellement grillé sur des charbons et servi dans les restaurants, ainsi que dans des petites cabanes disséminées un peu partout. Il paraît que les kebab koobideh grillés au coin des rues seraient plus appétissants encore que ceux que l’on trouve au restaurant.
koobideh-kebab
On dit d’ailleurs qu’en Iran, le meilleur moyen de trouver un koobideh c’est de se fier à son nez à la recherche de la source de l’odeur qui embaume toute la rue…
Si avec tout ça, vous n’avez pas envie de partir en voyage là-bas, je ne comprends pas! Mais en attendant, vous pouvez déjà vous projeter en vous préparant ces délicieuses brochettes. Je n’ai pas de photos des brochettes cuites, car je les ai faites la nuit à un barbecue, mais je vous assure qu’elles étaient super appétissantes et délicieuses!
Je les ai trouvées sur le blog La cuisine de Poupoule, un blog vraiment très sympa que je lis régulièrement pour me donner faim des idées!
 koobideh-kebab-2

 Koobideh

Pour les brochettes
  • 500 g de viande hachée
  • 1 oignon
  • 4 gousses d’ail
  • 1 c. à s. de curcuma
  • 1 c. à c. de paprika doux
  • 1 bonne pincée de cumin
  • 1/2 c. à c. de piment doux
  • 1 c. à s.  de persil haché
  • 1 c. à s. de coriandre hachée
  • Huile d’olive
  • Sel, poivre
Pour la sauce au yaourt
  • 2 yaourts brassés
  • 1 pincée de cumin
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche finement ciselée
  • Sel, poivre
Émincez l’oignon et l’ail finement. Mélangez l’oignon, l’ail et la viande hachée puis ajoutez les épices, le persil et la coriandre. Mélangez le tout et réservez au frais quelques heures, ou mieux une nuit entière.
Préchauffez le four à 200° C.
Façonnez de longs boudins de viande hachée sur des pics en bois. Aplatissez-les un peu avec la main et badigeonnez d’huile d’olive avec un pinceau.
Au four :
Déposez ces brochettes sur une plaque légèrement huilée.
Passez au four 5 à 10 minutes environ.
Au barbecue :
Déposez ces brochettes sur la grille du barbecue, et retournez à mi-cuisson
Pendant ce temps, préparez la sauce au yaourt. Mélangez dans un bol les yaourts, une bonne pincée de cumin, salez et poivrez. Ajoutez la coriandre fraîche finement ciselée et réservez au frais jusqu’au service.
Servez les brochettes et trempez-les dans cette sauce.
 koobideh-kebab-3
Source d’inspiration :
http://lacuisinedepoupoule.com/2016/07/brochette-iranienne-koobideh.html

Mini frittatas à la courgette, pesto et jambon serrano

La frittata est l’un de mes plats préférés à préparer en semaine, car tout ce qui traîne dans le frigo et demande à être cuisiné en urgence peut aller dedans. En plus, préparer une frittata est tellement simple que chaque maman/cuisinier/gourmand overbooké devrait apprendre à en faire.
La frittata constitue un dîner plein de protéines et j’adore que l’on puisse changer les ingrédients que l’on met dedans suivant la saison. J’en fais souvent comme repas en début de semaine, car j’aime cuisiner plus simplement après le week-end. Mais j’aime aussi la manger froide, coupée en morceaux à l’apéro.
Si vous ne savez pas ce que c’est qu’une frittata, on ne va pas se mentir, c’est très proche de l’omelette française ou de la tortilla espagnole. En Italie, la frittata est simplement une omelette cuite avec pas mal d’huile d’olive et souvent garnie d’artichaut ou d’asperges. Beaucoup de cuisiniers finissent la cuisson de la frittata au four, surtout parce qu’elle elle est bien épaisse et a donc du mal à cuire uniformément à la poêle. En fait, il existe probablement un million de façons différentes d’en faire, comme pour les omelettes. Amusez-vous à expérimenter avec des garnitures différentes, vous ne serez pas déçus!
Celle-ci est d’inspiration printanière : des courgettes, du pesto et un peu de jambon serrano! Pour cette variante, j’ai choisi de faire des mini frittata individuelles! Et j’ai réalisé la cuisson au four, ce qui permet une recette moins grasse que l’originale, très généreuse en huile d’olive.
 

Mini frittatas à la courgette, pesto et jambon serrano

Pour 2 mini fritattas

  • 4 œufs
  • 10 cl de lait
  • 1 c. à s. de pesto
  • 100 g de courgette
  • 1 pincée d’ail semoule
  • 2 tranches de jambon serrano
  • 2 c. à s. de parmesan
  • 1 c. à s. d’huile d’olive

Battez les œufs avec le pesto et le lait, salez et poivrez.
Épluchez et coupez en 4 puis en rondelles les courgettes et faites les revenir avec l’ail semoule et l’huile 5 à 10 minutes à la poêle.

Dans deux plats individuels, versez les œufs battus et la moitié des courgettes.

Préchauffez le four à 180°C et enfournez pour 10 minutes.
Ajoutez le reste des courgettes, le jambon cru, saupoudrez de parmesan et ré-enfournez pour 5 minutes de plus.

Mug cake au chèvre et chorizo

Je ne sais pas si vous vous souvenez, il y a quelques années on parlait beaucoup des mugs cakes, ces petits gâteaux cuits dans un mug ou dans une tasse directement au micro-ondes ! Ils sont un peu moins médiatisés en ce moment, mais je continue à beaucoup les aimer! Les mug cakes signifient peu de vaisselle, peu de temps de préparation et surtout peu de temps d’attente avant de pouvoir savourer son repas… Bref, ils ont tout pour me plaire !
Si on connaît surtout les mug cakes sucrés, comme le mug cake au chocolat, aujourd’hui c’est une recette salée que je vous propose. Le concept reste le même : il s’agit de se faire un bon repas en 5 minutes au micro-ondes, et dans un mug bien sûr !
Cette version contient deux de mes ingrédients préférés, et qui se marient très bien ensemble : le chèvre et le chorizo. Inutile de vous préciser qu’on obtient un mug cake qui a du pep’s et du goût! La texture est moins croustillante qu’une recette de cake au four, mais pour dépanner en portion individuelle, le résultat est franchement top!
Rien de plus facile que de préparer votre mug cake : vous battez l’œuf avec une fourchette dans une tasse, puis vous ajoutez les autres ingrédients. Si vous n’avez jamais cuit de mug cake avant, je vous conseille de prendre une tasse assez profonde car le mug cake gonfle beaucoup en cuisant pour retomber un peu après. Cela vous évitera des débordements désagréables!
La cuisson parfaite doit s’expérimenter avec chaque micro-ondes. Chez moi, elle est d’exactement 1 minute 15 secondes à 700 Watts. Il vous faudra ensuite laisser reposer le mug cake environ 30 secondes après la cuisson, car il est très chaud et il continue légèrement à cuire.
  

 Mug cake au chèvre et chorizo

  • 1 œuf
  • 30 g de buche de chèvre
  • 2 tomates cerises
  • 40 g de chorizo
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 1 c. à s. de lait
  • 3 c. à s. de farine
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
  • 1 pincée de romarin
  • Sel, poivre
Coupez les tomates cerise, déposez les dans un mug, saupoudrez de romarin et mettez 1 minute au micro ondes.
Ajoutez l’œuf dans le mug et battez-le énergiquement. Ajoutez l’huile d’olive et le lait, assaisonnez avec  le sel et le poivre et mélangez.

Ajoutez la farine et la levure et mélangez de façon à obtenir une pâte bien lisse.

Coupez le chèvre et le chorizo en petit morceaux et versez-les dans la préparation, mélangez l’ensemble de sorte à ce que tous les ingrédients soient bien incorporés.
Faites cuire 1 minute au micro-ondes à 700 W, poursuivez à nouveau la cuisson si besoin, 15 secondes par 15 secondes. Servez sans attendre !

Lasagnes végétariennes ail et fines herbes

Il m’arrive souvent de manger des repas sans viande. Ce sont des repas économiques mais aussi sains car ils font la part belle aux légumes. Chez nous, on adore les légumes, donc cela ne nous pose aucun souci! Mais je ne suis pas un sainte ni un lapin, et je ne me satisfais pas que de légumes, souvent j’aime y associer du fromage pour le côté gourmand!
Les plats de pâtes et la gastronomie italienne se prêtant très bien à une cuisine sans viande, j’ai imaginé une recette de lasagnes végétariennes aux courgettes, brocolis et fromage frais. Le mélange de fromage frais et de fromage blanc remplace alors la bolognaise et j’ y ai associé 3 fromages différents pour obtenir des lasagnes vraiment savoureuses. Ce fut un délice!
Avant de les ajouter dans mes lasagnes, j’ai fait revenir mes légumes dans de l’huile d’olive avec un peu d’ail, du sel, du poivre, et j’ai déglacé au vin blanc, je trouve que ça donne du goût et du fondant aux légumes !
J’utilise des plaques de lasagnes sèches sans précuisson pour gagner du temps. J’ai entendu dire qu’on trouve maintenant des plaques de lasagnes fraîches au rayon pâtes fraîches des supermarchés. Elles permettraient de se rapprocher des pâtes fraîches maison au niveau du goût… Perso je n’ai pas essayé, mais je tenterai sûrement la prochaine fois! Et vous, vous avez déjà testé ? Si non, ça peut être l’occasion de vous régaler avec ces lasagnes!
  
P.S. : Si vous aimez les lasagnes, cette version de lasagnes blanches aux échalotes est sans doute ma meilleure réussite en la matière!

Lasagnes végétariennes ail et fines herbes

Pour 2 petits plats individuels
  • 1 courgette
  • 1/2 brocoli
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 4 feuilles à lasagne
  • 175 g de fromage blanc
  • 175 g de fromage frais ail et fines herbes
  • 10 cl de lait
  • 4 c. à s. de gruyère râpé
  • 2 c. à s. de parmesan
  • 5 cl de vin blanc
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • Sel poivre
Épluchez et coupez en tout petits morceaux la courgette, puis le brocoli, l’oignon et l’ail.
Faites tout revenir 10 minutes à la poêle avec l’huile d’olive. Déglacez avec le vin blanc, prolongez jusqu’à de que tout le vin soit évaporé, salez, poivrez, et réservez.
Mélangez le fromage blanc et le fromage frais, salez et poivrez.
Dans 2 plats individuels, déposez une feuille de lasagne pour tapisser le fond du plat, couvrez avec le mélange de légumes puis le fromage blanc, le reste des feuilles de lasagne. Versez le lait, couvrez avec les deux fromages.
Préchauffez le four à 180°C et enfournez pour 20 minutes.

Spécialité de Jordanie : ful madammas

On pense souvent au houmous comme spécialité du Moyen-Orient, mais le ful madammas, moins connu chez nous, est un plat phare de leur cuisine. On pourrait presque dire que la fève est LA légumineuse du Moyen-Orient! D’ailleurs je dois dire que je trouve la popularité du houmous un peu surfaite! Certes il est bon, je ne vais pas dire le contraire, mais à côté du ful madammas, il fait pâle figure! Crémeux et un peu épicé, c’est un plat que j’adore!
Le ful madamas, aussi appelé « Ful » tout court, est un plat de fèves cuites et écrasées, servies avec de l’huile d’olive, du jus de citron, du cumin, de l’ail, l’oignon…  Les fèves sont l’ingrédient-clé, et associées à cette riche variété d’épices et à l’huile d’olive, cela donne un mélange délicieux qui rappelle le houmous en mieux mais que l’on sert garni, notamment de tranches d’œuf dur pour en faire un encas copieux. Pour un repas complet, vous pouvez faire griller du pain pita et ajouter une petite salade de concombres en accompagnement.
Ce plat très simple remonte à des milliers d’années et on en trouve des références dans l’histoire de nombreux pays du Moyen-Orient. On le consomme en Jordanie, mais aussi dans de nombreuses cultures arabes, moyen-orientales et africaines, notamment en Égypte, au Liban, en Syrie…
Au Moyen-Orient, il est le plus souvent consommé pour le petit déjeuner, mais il peut aussi constituer un accompagnement aux autres repas, et même être servi comme collation. Là-bas, on dit qu’il s’agit du petit-déjeuner du riche, du déjeuner du commerçant et du souper du pauvre!
  

Ful madammas

 Pour 2 personnes
  • 450 g de fèves surgelées ou en conserve
  • 1/2 oignon émincé
  • 2 gousses d’ail
  • 1 c. à c. de cumin
  • 6 c. à s. de jus de citron
  • 12 cl d’eau
  • 1 c. à s d’huile d’olive
  • Sel, poivre
Toppings :
  • 2 œufs durs
  • 1 c. à s. d’huile d’olive
  • 2 tomates bien mûres
  • 2 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 pincée de piment rouge
  • 1 pincée de paprika
  • 1 c. à s. de tahin
Si vous utilisez des fèves en conserve, versez-les dans une passoire pour les égoutter puis rincez-les haricots dans l’eau froide et réservez.
 Si vous utilisez des fèves surgelées, décongelez-les avant de démarrer la recette et réservez.
Dans une grande poêle, faites chauffer 1 cuillère à soupe d’huile d’olive à feu moyen. Faites revenir l’oignon coupé en dés jusqu’à ce qu’il devienne translucide et doré. Ajoutez l’ail et le cumin, faites sauter pendant 1 minute jusqu’à ce que l’ensemble soit bien parfumé. Ajoutez les fèves à la casserole, puis ajouter environ 12 cl d’eau dans la poêle. Amenez le mélange à ébullition. Réduisez le feu à moyen-doux, assaisonnez de sel et poivre au goût. Couvrez la poêle.
Laissez mijoter pendant environ 10 minutes à feu moyen jusqu’à ce que les fèves soient tendres. Retirez le couvercle de la casserole et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le liquide ait réduit d’environ 75 %. Retirez du feu.
Versez le mélange de fèves dans un bol, ajoutez le jus de citron. Écrasez le mélange pour obtenir une consistance semi-lisse, un peu plus épaisse que le houmous.
Servez dans un bol. Creusez un puits peu profond au centre.  Arrosez légèrement d’huile d’olive à l’intérieur de ce puits. Déposez dessus les tomates en dés, l’œuf dur tranché, la coriandre fraîche hachée, les épices et une cuiller à soupe de tahin. Servez chaud.
Source d’inspiration :
http://toriavey.com/toris-kitchen/2014/05/ful-mudammas-recipe/

Pâtes gratinées au champignons et petit pois

Aujourd’hui, je vous propose une recette simple et gourmande à base de champignons ! Je voue aux champignons un véritable culte, je crois que je pourrais manger de la poêlée de champignons à chaque repas, petit déjeuner et goûter inclus tellement j’adore ça! Que ce soit sur les pâtes, le riz ou dans les burgers, je trouve qu’ils apportent toujours quelque chose à un plat!

gratin-petits-pois-pates-parmesan

Si vous aussi vous êtes amateurs de champignons, avez vous repéré les kits qui fleurissent partout pour pouvoir en faire pousser soi-même ?

Mon homme m’en a offert un pour mon anniversaire avec des pleurotes roses, et le résultat été bluffant, pourtant je n’ai pas la main verte! Il ne va pas falloir trop tarder avant que je m’en reprenne un avec une autre variété de champignon!

gratin-petits-pois-pates-parmesan-3
P.S. : Si vous aussi le printemps vous donne envie de petits pois, ce crumble chèvre petits pois et haricots plats va vous plaire !

Pâtes gratinées au champignons et petit pois

  • 250 g de pâtes fraîches farcies
  • 100 g de champignons en tranches
  • 80 g de petits pois
  • 15 cl de crème liquide
  • 1/2 c. à c. d’ail semoule
  • 1/2 c. à c. de romarin
  • 1 oignon
  • 2 c. à s. parmesan
  • 2 c. à s. de chapelure
  • Sel, poivre

Faites revenir l’oignon et les champignon émincés jusqu’à ce qu’ils commencent à dorer.  Ajoutez les petits pois et prolongez de 2 à 3 minutes. Ajoutez alors la crème et l’ail semoule, mélangez, arrêtez le feu, salez et poivrez.

Préchauffez le four à 180°C.
Déposez les pâtes dans un plat à gratin. Versez le mélange aux champignons sur les pâtes.
Saupoudrez par dessus le parmesan, la chapelure, et le romarin.
Enfournez 10 minutes jusqu’à ce que l’ensemble ait bien gratiné.

gratin-petits-pois-pates-parmesan-2

Spécialité du Maroc : tajine kefta oeuf

Un tajine est un plat d’argile marocaine avec un couvercle conique, généralement utilisé pour cuire des ragoûts braisés lentement.


Cependant, il n’y a rien dans ce plat qui nécessite réellement de mijoter très longuement, il est donc tout à fait possible de cuisiner ce plat dans une poêle ou un plat à four si vous n’avez pas de tajine!

Vous pouvez facilement adapter cette recette de base avec de nombreux légumes pour obtenir une grande variété de ragoûts faciles à faire et savoureux.
Ce plat n’est pas un tajine ultra classique, c’est plutôt une version simplifiée pour le quotidien, l’utilisation de pois chiches en boîte fait notamment gagner beaucoup de temps mais si vous voulez utiliser des pois chiches secs, cela ne sera que meilleur… Je n’utilise que des ingrédients tout à fait basiques, à part peut-être le raz el hanout, produit phare de la cuisine nord africaine, composé d’au moins 20 épices différentes.

On en trouve facilement dans toutes les épiceries orientales, mais aussi au supermarché, donc ne vous privez pas de la saveur de ce mélange d’épices qui pourra vous resservir dans de nombreuses recettes d’autres tajines ou couscous!
Pour un dîner rapide, servez ce tajine seul ou avec de la semoule et un peu de yaourt grec.

P.S. : Si vous aimez les saveurs du Maroc, ce guacamole d’inspiration marocaine devrait vous plaire!

Tajine kefta œuf

Pour la viande hachée

  • 500 g de viande hachée (bœuf, agneau)
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de paprika
  • ½ oignon haché
  • 1 c. à s. de persil
  • Sel, poivre

Pour la sauce tomate

  • 1 boite de pulpe de tomate
  • 1 c. à c. de cumin
  • 1 c. à c. de paprika
  • 1/4 c. à c. de cannelle
  • 1 c. à c. de menthe séchée
  • 1 c. à c. de raz el hanout
  • 1 pincée de piment de Cayenne

Pour les légumes

  • ½ oignon haché
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 5 cl d’huile d’olive
  • 2 courgettes en dés
  • 2 petites aubergines en dés
  • 1 boite  moyenne de pois chiches
  • 1 c. à s. de persil ciselé
  • 4 œufs
  • Sel, poivre

Commencez par préparer la farce en mélangeant la viande hachée, l’oignon, les épices et le persil. Mélangez le tout, formez des boulettes et réservez.

Mélangez la pulpe de tomate avec les épices, et réservez.Dans un tajine, chauffez l’huile d’olive,  ajoutez l’oignon, l’ail, et les courgettes et l’aubergine et faites revenir 5 minutes. Ajoutez les les boulettes de viande hachée, laissez dorer une dizaine de minutes et retirez-les à l’aide d’une écumoire. Ne les faites pas revenir trop longtemps pour ne pas qu’elles durcissent. Dans la même huile,  ajoutez la pulpe de tomates épicée et laissez mijoter cette sauce 15 minutes. Ajoutez les boulettes de viande hachée, les pois chiches, couvrez et laissez cuire à petit feu à couvert une quinzaine de minutes. Quand la viande est cuite, cassez les œufs sur le tajine, salez, couvrez encore une fois le tajine et laissez cuire les œufs.  Il faut que le jaune reste coulant.Parsemez de persil ciselé et servez aussitôt avec du bon pain maison.

One pot pasta thaï épicées

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore la cuisine épicée. Il y en a certains qui ont la gorge en feu au moindre tour de moulin à poivre en trop, et il y a ceux qui apprécient le jour même mais ont mal au ventre toute la journée le lendemain (et donc finalement ils finissent par ne plus apprécier non plus).
J’ai la chance de n’appartenir à aucune des deux catégories : je suis capable de manger des plats que d’autres jugent immangeables et de les apprécier. Mais je ne suis pas une kamikaze non plus! Je peux vous dire que j’ai mangé en Chine des plats de cuisine sichuane qui arrachaient vraiment, vraiment beaucoup, c’était délicieux… Mais j’avais l’impression que mon haleine allait prendre feu si un fumeur passait à moins de 5 mètres de moi tellement c’était violent!
Mon homme supporte encore mieux le piquant que moi, donc je m’en donne à cœur joie en cuisine, et chez nous il y a toujours un pot de purée de piments dans le frigo.
La recette que je vous propose de réaliser aujourd’hui est épicée grâce à la sauce sriracha, vous savez, cette sauce pimentée chinoise dont je vous ai parlé ici. Je vous indiquais comment la réaliser maison, mais vous pouvez en trouver toute faite dans toutes les épiceries chinoises au ou rayon cuisine du monde des hypermarchés.
Avec cette recette, vous n’allez pas cracher le feu je vous rassure, pas la peine de prévoir un litre de lait à côté de vous, surtout que j’ai vu une émission qui démontrait que cette astuce ne fonctionne pas très bien contre le piment… Il vaut mieux prendre de la chlorophylle ou du menthol, bref un chewing-gum en cas d’alerte au piquant!
Cette recette a tout pour plaire, car elle est réalisée en one pot, c’est à dire qu’on ne salit qu’une seule casserole et le tour est joué!
 

One pot pasta thaï épicées

Pour 2 gros bols
  • 150 g de vermicelles de riz
  • 3 c. à s. d’huile de sésame
  • 1 courgette, coupée  en deux dans la largeur puis en tranches
  • 4 champignons shiitaké deshydratés
  • 2 pincées d’ail en poudre
  • 2 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de nuoc mam
  • 1/2 à 2 c. à s. de sauce sriracha
  • 1 cm de gingembre frais râpé
  • 1 c. à s. de coriandre fraîche
  • 1 oignon
  • 2 c. à s. de goma-sio ou sésame
  • 25 cl + 30 cl d’eau
Faites bouillir 25 cl d’eau et mettez-y  les 4 champignons à se réhydrater une quinzaine de minutes.
Pendant ce temps, râpez le gingembre, préparez la courgette et épluchez l’oignon.
Égouttez les champignons mais gardez le jus de trempage.
Mixez grossièrement les champignons et l’oignon.
Dans une poêle,  déposez 2 cuillers à soupe d’huile de sésame et faites revenir les courgettes, le mélange champignon oignons et le gingembre environ 8 minutes avec l’ail en poudre, du sel et du poivre.
Ajoutez les pâtes, le jus des champignons, le reste de l’eau, la sauce soja, le nuoc mam, la sauce sriracha.
Couvrez et faites cuire 4 à 5 minutes jusqu’à ce que le bouillon soit presque bu et que les pâtes soient cuites.
Ajoutez presque toute la coriandre fraîche, l’huile de sésame restante et prolongez de 1 minute en mélangeant.
Servez dans des bols en saupoudrant de coriandre fraîche et de goma-sio.