Archives de catégorie : A base de pain

Spécialité irlandaise : gâteau à l’avoine de Sainte Brigitte

Aujourd’hui, 1er février, on célèbre la Sainte Brigitte! Vous ne connaissez peut être pas cette fête, mais elle est célébrée notamment en Irlande, car Sainte Brigitte est une sainte patronne de l’Irlande comme Saint Patrick!
La saint Brigitte étant moins célèbre chez nous que la saint Patrick, voici d’abord quelques explications! Sainte Brigitte a vécu aux alentours de 451 à 525. Elle était une abbesse amie de saint Patrick. Elle a fondé le monastère de Kildare où le Livre de Kildare, un manuscrit évangélique illuminé disparu depuis a été créé. On dit que ce manuscrit était si merveilleux que les illuminateurs avaient reçu l’aide des anges.
Les irlandais réalisent pour la sainte Brigitte un pain traditionnel, le pain à l’avoine ou gâteau de sainte Brigitte.
Ce gâteau un peu dense à mâcher aurait nourri des générations d’enfants en Irlande, les parents pensant que sa mastication renforcerait leurs mâchoires!
 
Et ce qui ne gâche rien, ce pain est sain car il est faible en matières grasses et riche en fibres! C’est un pain qui présente bien, avec sa forme ronde et sa découpe en quarts.
J’ai donc voulu me lancer dans l’expérience et j’ai fait ce pain… Je dois vous dire qu’il n’a pas duré longtemps! Et cerise sur le gâteau, il est très simple à faire! J’ai accompagné ce pain d’une bonne soupe et cela m’a fait un repas parfait!
Il parait que la tradition consiste également à faire du beurre frais pour la Saint Brigitte, saviez-vous que c’est extrêmement facile à faire? Je vous en propose par ici, le résultat est vraiment bluffant!
Si vous n’avez pas peur des menus roboratifs, vous pouvez servir un irish champ avant cela, c’est un régal!
 

Pain à l’avoine de Sainte Brigitte

  • 180 g de flocons d’avoine
  • 250 g de farine
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
  • 1 c. à c. de sel
  • Huile en spray
  • 25 à 30 cl de babeurre ou :
  • 25 à 30 cl de lait
  • 1 c. à s. de citron
La veille, si vous n’avez pas de babeurre, mélangez le jus de citron et le lait et laissez l’ensemble reposer une demi-heure avant le reste de la recette. Mélangez l’avoine et le babeurre dans un petit bol. Couvrez et gardez au frais pendant la nuit.

Le lendemain, préchauffez le four à 180°C. Sortez le mélange d’avoine du réfrigérateur.
Mélangez la farine, le bicarbonate de soude, la levure et le sel dans un grand bol. Ajoutez lentement le mélange à l’avoine et remuez avec une cuillère en bois jusqu’à ce que vous ayez une pâte lisse.

Graisser une plaque de cuisson avec un spray d’huile. Déposez la pâte sur la plaque à pâtisserie, et utilisez vos mains pour former un pain rond, en forme de gâteau. A l’aide d’un couteau, coupez la pâte en 4 quartiers. Séparez les quartiers un tout petit peu, mais ils doivent encore former un cercle.

Mettez à cuire jusqu’à ce que les gâteaux soient légèrement dorés et fermes au toucher de 30 à 35 minutes.

Laissez refroidir légèrement sur une grille, et servez avec du beurre et de la confiture.

Spécialité de Hongrie : chaussons à l’oignon

L’été dernier, j’ai eu la chance de visiter Budapest pendant quelques jours! J’aime beaucoup les pays de l’est et je dois avouer que la Hongrie ne m’a pas déçue…

Budapest est une ville qui regorge de bâtiments majestueux aux dimensions complètement disproportionnées, à l’instar de Vienne, et les fans d’architectures et de belles façades en prendront plein les mirettes pour pas un sou!

Côté gastronomie, on retrouve des spécialités communes à beaucoup de pays de la même zone : des goulasch, des ragoûts, des spécialités à la saucisse, des gâteaux sophistiqués à faire pâlir les pâtissiers français…

J’ai aussi été surprise d’entendre là bas qu’une de leurs spécialités est le foie gras d’oie, je pensais que nous français étions les seuls à revendiquer cette préparation!

En tout cas, je recommande fortement cette ville pour 4 jours ou plus, à tous les amateurs de salami bonne bouffe, bière sans goût typique, beaux espaces et bâtiments classiques, sans oublier les fans de personnes âgées qui flétrissent  dans l’eau thermes et sources naturelles.

En souvenir de mon voyage, j’ai ramené deux beaux livres de cuisine font je vous dévoilerai quelques secrets à l’occasion. Je commence avec cette recette de petits pains hongrois. Je n’ai pas goûté ce pain là-bas donc je ne sais pas si ma recette est vraiment fidèle, en tout cas elle est bonne et jolie. Ces petits pains sont compacts, assez plats et  rappellent simplement une pâte à pizza. Leur goût est assez neutre, ils peuvent donc accompagner n’importe quel plat, mais vu qu’ils sont couverts d’oignons évitez juste de les tartiner de Nutella au petit-déjeuner.

 

P.S. : pour un menu à l’est je n’ai pas encore d’autre recette hongroise à vous proposer, mais la szarlotka polonaise est une recette qui s’apprécie dans de nombreux pays de l’est!

chaussons-hongrois-2

Chaussons à l’oignon à la hongroise

  • 20 cl de lait
  • 8 g de lavure en poudre
  • 500 g de farine
  • 1 œuf
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 2 c. à s. d’huile
  • 1 c. à c. de paprika
  • 2 c. à s. de crème fraîche
  • 1 oignon rouge
Faites tiédir le lait puis incorporez-y la levure. Coupez l’oignon rouge en petits morceaux.
Versez la farine dans un saladier, ajoutez une pincée de sel, l’œuf, l’huile, et le mélange de lait, et pétrissez cette pâte.
Couvrez ensuite et laissez dans un endroit chaud pendant 1 heure, puis formez de petites boules et aplatissez-les.
Préchauffez le four à 180°C.
Déposez les ronds de pâte sur une plaque couverte de papier sulfurisé, puis tartinez-les de crème fraîche,  couvrez d’oignon et saupoudrez de poivre et de paprika.
chaussons-hongrois

Spécialité suisse : Croûtes appenzelloises

J’adore les recettes de tartines au four. On peut les faire avec des vieux bouts de pain, des vieux bouts de fromage et un peu tout ce qui passe, et hop! le résultat est invariablement bon!

Aussi quand j’ai vu cette recette très simple de croûtes à l’Appenzell, elle m’a semble parfaite à grignoter sur un plateau télé un soir de match Suisse – France! J’avoue, je manque totalement de patriotisme à vous proposer une recette suisse au lieu de soutenir la France aujourd’hui!
Mais une recette française viendra pour un prochain match je vous rassure.

L’Appenzell est un fromage (suisse donc, je vous le mets dans le mille) vachement bon et qui gagne à être connu. Il a un goût assez développé et je pense qu’on peut facilement l’utiliser à la place du comté dans de nombreuses recettes pour changer un peu.

Pour cette recette, j’ai utilisé des petites baguettes pré-cuites, mais un pain bis ou complet seront plus proches de la recette d’origine.
croute-appenzelloise-2

Croûtes appenzelloises

  • 2 mini baguettes précuites ou 4 tranches de pain bis
  • 2 c. à s. de crème fraîche
  • 2 c. à s. de moutarde a l’ancienne
  • 100 g d’Appenzell râpé
  • 200 g de poires au sirop
  • 4 tranches de poitrine fumée en tranches
  • 1 pincée d’herbes de Provence
  • Sel, poivre

Mélangez la crème et la moutarde et tartinez le pain.
Déposez l’Appenzell râpé sur toute la surface, puis l’équivalent d’une demi-poire par tartine, tranchée en lamelles assez fines, puis la poitrine fumée.
Mettez au four 10 à 15 minutes.

Mangez chaud avec une salade.

croute-appenzelloise

Baguette à l’ail

baguette-ail
Pour la fête des boulangers, j’avais envie de vous proposer une recette sympathique tournant autour du pain, et j’ai longuement hésité sur la préparation que j’allais faire. Je ne voulais pas d’une recette qui oblige à avoir une machine à pain, (même si j’adore la mienne quand elle me fait des pains tout chauds le dimanche), pour ne pas frustrer celles ou ceux qui n’en ont pas, mais je voulais quelque chose d’original et qui ait le niveau (ou presque) d’une vraie préparation de boulanger…
C’est alors que j’ai eu un flash en pensant à l’un des produits que je préfère chez mon boulanger préféré (qui est aussi un très bon ami, mais cette préparation est objectivement excellente même sans faire entrer l’amitié dans la balance!)…
Cette recette démoniaque n’est autre qu’une baguette tartinée généreusement de beurre et d’ail et repassée quelques instants au four. A déguster à l’apéritif, un peu chaud, avec le beurre bien fondant et le pain qui croustille… C’est une véritable catastrophe pour l’aspect calorique mais une franche réussite sur l’échelle du bonheur (qui est bien plus importante vous l’admettrez)
Par rapport à la recette de mon ami boulanger, j’ai ajouté du persil, surtout pour la couleur, mais si vous n’en avez pas, vous pouvez vous en passer.
Attention en préparant cette recette à vraiment mixer l’ail et ne pas vous contenter de l’émincer finement : les morceaux trop gros d’ail se sentent et apportent un goût moins agréable. Utilisez un presse-ail, un hachoir ou ce que vous voulez mais l’ail doit être réellement mixé!
A part ce détail, cette recette est inratable et incroyablement bonne, faîtes moi confiance!
baguette-ail2

Baguette à l’ail

  • 1 petite baguette précuite (de la taille d’une demi-baguette)
  • 25 g de beurre salé
  • 2 gousses d’ail dégermées
  • 1 c à s de persil frais émincé
Préchauffez le four à 200°C.
Fendez la baguette dans la longueur mais sans séparer totalement les deux moitiés.
Hachez les gousses d’ail avec le persil. 
Faites fondre légèrement le beurre (il faut juste qu’il soit mou). 
Mélangez le beurre, l’ail et le persil, pour former une pâte homogène. 
Étalez ce mélange sur chaque face du pain.
Mouillez légèrement l’extérieur du pain avec un peu d’eau et mettez au four pour une dizaine de minutes (vérifiez les instructions de votre pain précuit)