Archives de catégorie : Desserts

Miotte aux baies de goji et aux fruits secs

Il y a quelques jours, le soleil s’est décidé à revenir dans le nord et nous avons profité de températures estivales. Dans ces cas là, rien de mieux que de manger dehors, des repas frais et légers. Je me suis rappelée d’une recette que j’avais repérée sur le blog La cuisine de Chris et qui était selon elle idéale pour les grosses chaleurs. J’avais l’occasion toute trouvée pour tester!
Je suppose que beaucoup d’entre vous n’avaient jamais entendu parler du miotte, et moi non plus je dois dire. C’est une boisson (ou dessert, c’est difficile de catégoriser cette spécialité je trouve) traditionnelle, rafraîchissante à base de pain, de vin ou de lait et de sucre, quelques fois agrémentée de fruits comme des fraises ou des groseilles.
Cette boisson est assez répandue dans le Centre-Ouest de la France. On l’appelle aussi trempée au lait, miot berrichon, miget, miettée… Il existe sans doute d’autres noms suivant la région où vous le consommez! Le mot miotte rappelle le mot miette et ce n’est pas un hasard puisqu’il permet d’écouler les restes de pain!
J’ai testé la version au lait comme le fait Chris, mais vous pouvez aussi réaliser ce dessert au vin, la recette est la même. La trempée au vin était appréciée par les travailleurs des champs car l’alcool et le sucre donnaient un bon coup de fouet, et le pain tenait bien au corps. Il était consommé l’été quand il fait chaud. On emportait le vin  dans des bonbonnes qu’on gardait les plus fraîches possibles, et on transportait les miettes dans des saladiers.
Je ne savais pas à quoi m’attendre en préparant cette spécialité et je dois dire que ça a été une vraie révélation pour moi! J’ai adoré ce dessert régressif à souhait, moi qui adore manger parfois un bol de céréales pour tout repas, le miotte viendra en remplacement quand j’aurai du pain à écouler!
 

Miotte aux baies de goji et fruits secs

  • 25 g de pain dur
  • 20 cl de lait de soja
  • 3 c. à s. de sucre en poudre
  • 2 glaçons
  • 1 c. à s. de raisins secs
  • 1 c. à s. de baies de goji
  • 1 c. à s. d’amandes effilées
 Mettez le pain coupé en dés dans un bol. Ajoutez les baies de goji, les raisins et les amandes.
Laissez imbiber 15 minutes au frigo. Avant de servir, ajoutez les glaçons et saupoudrez le sucre par dessus.
Source d’inspiration :
http://www.laciusinefaciledechris.com/2017/06/miotte.html

Spécialité de Thaïlande : crème de pandan

Avez-vous déjà entendu parler du pandan? J’avais déjà réalisé une première recette avec cet arôme par ici. Il est assez peu connu et c’est vraiment dommage, car sa saveur est vraiment unique… J’ai du mal à le décrire, mais pour le résumer… Il est super bon!

Le pandan est une espèce de plante, très consommée en Asie, notamment en Thaïlande, en Indonésie et en Inde. En Thaïlande, on dit que l’arôme pandan est un moyen naturel de se mettre de bonne humeur… Là-bas, le pandan est ajouté aux gâteaux, aux crèmes dessert, et les vendeurs de rue proposant des boissons gazeuses ont généralement une boisson au pandan dans leur gamme.

La recette que je vous propose aujourd’hui est ultra simple et met bien à l’honneur cet arôme. Cette crème au pandan est une sorte de crème dessert que vous pouvez consommer telle quelle, ou utiliser pour garnir une gaufre, des crêpes, fourrer un gâteau… Perso je l’adore tellement que je la mange seule à la cuiller, et je n’en fais qu’une bouchée!

Pour obtenir de la crème de coco, plus épaisse que le lait de coco, soit vous en trouvez toute faite au supermarché, ça existe, soit vous achetez une boite conserve de lait de coco, et sans la mélanger, vous prélevez la partie épaisse qui est sur le dessus, et vous gardez le jus pour une autre recette!

Crème de pandan

  • 2 oeufs
  • 30 cl de crème de coco
  • 140 g de sucre
  • 5 cl de lait écrémé
  • 5 gouttes d’extrait de pandan diluées dans 5 cl d’eau

Dans un saladier, battez les deux œufs.

Ajoutez la crème de coco et le sucre aux œufs, mélangez bien.  Versez dans une casserole et faites cuire à feu moyen-doux en remuant constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe.

Ajoutez ensuite le lait, mélangez bien et ajoutez enfin le pandan dilué à l’eau. Continuez à mélangez jusqu’à obtenir une constance de crème, et versez dans des ramequins.

Source d’inspiration :
http://importfood.com/recipes/pandan_custard.html

Crèmes ultra vanillées au lait concentré

Maîtrisez-vous les recettes de pâtisserie et desserts de base? Comme les meringues, les crèmes brûlées,  les crèmes vanille… Personnellement, je ne suis pas experte en la matière mais j’aimerais bien m’améliorer là-dessus car certains de ces classiques sont de vrais délices! C’est notamment le cas des petites crèmes dessert à la vanille, j’en raffole et je trouve dommage de ne pas m’en faire maison! On trouve certes un grand choix en desserts tout faits en supermarché, mais rien ne vaut le fait-maison… A condition de réussir son coup bien sûr!
J’ai donc tenté ma chance et réalisé des petites crèmes à base de lait concentré. J’avais du lait concentré parfumé à la vanille dans mes placards, c’est ce qui m’a guidée dans mon idée. Si vous n’en avez pas, utilisez du lait concentré classique, mais  le lait concentré à la vanille intensifie encore un peu le goût de la vanille!
J’utilise une gousse de vanille pour ma recette, la saveur que l’on obtient est bien plus subtile et puissante à la fois qu’avec un concentré d’arôme liquide. Une fois votre gousse épuisée, je vous recommande de la rincer, de la faire sécher et de la glisser dans du sucre pour faire votre sucre vanillé maison comme je l’explique ici. C’est top, et ça évite d’avoir à acheter des sachets!
Résultat des courses, je suis formelle, les crèmes à la vanille sont vraiment faciles à faire, inratables et ultra-bonnes, bien meilleures que celles du commerce ! A tel point que je ne suis plus du tout tentée d’en acheter des toutes faites! La seule difficulté? Résister à l’envie de manger les 8 ramequins d’un coup!
   

Crèmes ultra vanillées au lait concentré

Pour 8 personnes
  • 4 jaunes d’œufs + 1 œuf
  • 40 g de sucre
  • 1 gousse de vanille
  • 15 cl de crème fraîche liquide
  • 15 cl de lait 1/2 écrémé
  • 2 grosses c. à s. de crème épaisse
  • 6 cl de lait concentré sucré vanille
Préchauffez le four à 150°C.
Dans un saladier, battez les œufs avec le sucre et à l’aide d’un fouet, remuez vigoureusement.
Dans une casserole, faites chauffer doucement le lait, le lait concentré et la crème avec la gousse de vanille fendue en deux. Retirez la gousse et versez le mélange lait-crème encore chaud sur les œufs battus. Mélangez bien.
Répartissez la préparation dans de petits ramequins allant au four. Disposez-les dans un plat, versez de l’eau brûlante dans le plat à mi-hauteur, et faites cuire au bain-marie pendant 20 minutes.
Les crèmes doivent être prises mais encore légèrement tremblotantes. Laissez-les refroidir et placez-les au réfrigérateur. Servez frais.

Galette rustique aux pommes caramélisées et fleur de sel

Et si on se régalait avec une jolie tarte rustique et ultra gourmande? Depuis que j’ai réalisé ma première tarte rustique aux prunes il y a deux ans, je suis devenue une adepte de ces belles galettes aux fruits! Le mélange de la garniture sucrée et d’une pâte bien croustillante et parfumée, le tout servi tiède, pourquoi pas avec une boule de glace, voilà de quoi me faire fantasmer!
La  pâte de cette galette est très simple à réaliser et ne demande que peu d’ingrédients, vous pouvez d’ailleurs remplacer la farine semi complète par de la farine blanche si vous préférez, mais vous perdrez un peu le coté rustique de la pâte.
La garniture aussi est extrêmement simple à faire, puisque Pif! Vous posez les pommes… Paf! vous posez le le beurre… Pouf! Vous saupoudrez de sucre… Zim bam Boum! Le four se charge de vous mélanger tout ça et de le transformer en quelque chose de délicieux! La simplicité a souvent du bon… C’est le cas ici!
Parlons maintenant de ma petite touche secrète, la fleur de sel. J’ai eu la chance de recevoir de la fleur de sel de très bonne qualité de mon partenaire l’Étal des épices. Ils ont des variétés parfumées qui font plus envie les unes que les autres, comme la fleur de sel au piment d’Espelette ou la fleur de sel aux morilles, mais c’est bien sûr une variété nature que j’utilise ici! La fleur de sel, cueillie à la main, est très appréciée pour son goût délicat. Connaissant le délicieux mariage du sel et du caramel dans le caramel au beurre salé, j’étais sûre qu’une pointe de sel se marierait très bien avec les pommes caramélisées, et j’ai eu bien raison!
J’utilise donc un beurre doux recette pour ne pas  trop saler l’ensemble, puis je saupoudre la pâte et les pommes d’un peu de fleur de sel pour apporter une touche de saveur et de croquant. N’hésitez pas à en remettre un tout petit peu après cuisson, le but est de le sentir, sans gâcher le plat bien sûr!
Avec la rentrée qui approche à grands pas, ne manquez surtout pas de tester cette délicieuse recette qui fleure bon l’automne. Oui je sais, c’est horrible à dire, mais l’été touche à sa fin!
 

Galette rustique aux pommes caramélisées et fleur de sel

Pour la pâte :
  • 120 g de beurre doux
  • 130 g de farine semi complète
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 2 c. à s. d’eau glacée
  • 1 c. à s.  de vinaigre de cidre
Pour la garniture :
  • 1 grosse pomme golden
  • 20 g de beurre
  • 2 c. à s. de cassonade
Pour le montage :
  • 1 œuf
  • 1 pincée de fleur de sel
  • 1 pincée de sucre roux
Pour le service :
  • 4 boules de glace vanille
Coupez le beurre en tout petits morceaux, placez-le sur une plaque et mettez-le au congélateur pendant 5 à 10 minutes, jusqu’à ce qu’il soit ferme mais pas dur.
Pendant ce temps, mélangez la farine et le sel dans un bol. Mélangez le vinaigre et l’eau dans un autre bol, et mettez quelques glaçons pour garder le mélange très frais.
Quand votre beurre est ferme, versez-en la moitié dans le mélange de farine et mélangez avec les mains pour bien enrober les morceaux de beurre dans la farine.
Mélangez ensuite avec des  mouvements sec avec vos doigts jusqu’à ce que le mélange soit grumeleux (type pâte à crumble)
Ensuite, ajoutez la seconde moitié du beurre, mélangez une deuxième fois, arrêtez-vous lorsque tous vos petits dés de beurre se sont transformés en miettes de la taille de pois.
Saupoudrez alors l’eau glacée sur la pâte une cuillère à soupe à la fois, en remuant légèrement pour incorporer. Il ne faut pas trop mélanger, l’eau doit juste être répartie uniformément dans la pâte. Arrêtez-vous dès que l’ensemble de pâte peut former une boule qui se tient lorsque vous la pressez.
Si le mélange est trop friable, ajoutez un peu plus d’eau, mais cela ne doit pas devenir collant non plus.
Formez une boule, puis enveloppez-la hermétiquement dans du film plastique. Mettez à refroidir au réfrigérateur pendant au moins quelques heures ou toute la nuit si possible.
Étalez votre pâte. En sortant du frigo il vous faudra peut-être quelques instants pour l’amadouer car le beurre qui est dedans aura bien durci!
Farinez une surface propre, puis déposez votre disque de pâte sur votre plan. Farinez le dessus, et votre rouleau à pâtisserie.
Passez votre rouleau pour obtenir quelque chose qui ressemble à un cercle, en utilisant une pression égale; arrêtez lorsque la pâte est d’environ un demi-centimètre d’épaisseur.
N’essayez pas d’obtenir un cercle parfait : il faut garder des bords bizarres et irréguliers.
Transférez votre pâte sur une plaque à pâtisserie tapissée de papier cuisson. Si la pâte est trop molle, remettez-la au réfrigérateur pendant quelques minutes pour raffermir.
Épluchez puis coupez les pommes en dés. Réservez.
Une fois que la pommes sont épluchées,  préchauffez votre four à 180 ° C.
Déposez la pomme en lamelles dans le centre de votre galette, Saupoudrer les pommes de sucre et disposer des parcelles de beurre sur toute la surface des pommes. puis repliez la pâte sur la garniture. Badigeonnez le tour replié avec l’œuf battu, saupoudrez-le de fleur de sel et de sucre, puis mettez à cuire au four pendant 30 à 40 minutes, jusqu’à ce que la croûte soit bien dorée partout. Laissez tiédir et servez avec une boule de glace sur le dessus en saupoudrant de fleur de sel supplémentaire.

Spécialité russe : gâteau au citron lymonik

Je ne sais pas vous, mais moi après un voyage, j’aime prolonger mon plaisir et mes souvenirs de toutes les façons possibles, notamment par la lecture, la musique, les films ou la gastronomie. Cette année vous le savez peut-être, je suis partie en Russie.
Côté lecture, je n’ai pas trouvé mon bonheur dans les classiques russes, trop coriaces pour moi qui dors en général après 2 pages d’un roman. Je me suis rabattue sur des livres jeunesse non pas russes, mais dont l’histoire prend place en Russie : L’étoile de Kostia et Il y avait un garçon de mon âge juste en dessous de chez nous. Le premier relate la vie d’adolescents vivant à Moscou à l’époque de Tchernobyl, le second relate l’histoire d’un petit garçon qui part en Russie à la recherche de son ami immigré parti précipitamment.
Côté musique, je me suis fait une compilation souvenir de tout ce que j’ai entendu là-bas dans les bars, restaurants… Je la partage juste en dessous, si vous l’écoutez vous serez surpris de constater qu’elle contient peu de chansons russes, car finalement j’en ai peu entendu là-bas. Par contre, j’ai remarqué que la pop rock rétro anglaise a beaucoup de succès en Russie, pour mon plus grand bonheur.
Côté films, je n’ai pas encore creusé la question, si vous connaissez des films russes ou se passant en Russie, je suis preneuse, car ma culture sur le sujet se limite au dessin animé Anastasia!
Côté gastronomie, je rentre de Russie avec mille souvenirs, ce pays prend je crois la place de celui où je me suis le plus régalée en voyage, détrônant les États-Unis et la Chine qui avaient pourtant placé la barre haut! J’ai investi dans un livre de cuisine russe (en anglais, faut pas charier) et je vous partagerai prochainement d’autres trouvailles.
Je commence avec une recette sucrée que j’adore, bien que je doute qu’elle soit extrêmement traditionnelle. Elle vient d’un livre de cuisine russe, mais je ne vais pas vous mentir, je n’en ai vu nulle-part dans les restaurants quand j’étais là-bas. Peut-être est-ce plutôt une recette que l’on cuisine en famille! Peu importe, car elle est délicieuse !
Par erreur, j’ai mis moins de sucre que dans la recette d’origine, mais c’était tellement délicieux et acidulé que je vous la partage telle je l’ai faite.
Si vous êtes vraiment un bec sucré, vous savez que vous pouvez aller jusqu’à 200 g de sucre, mais à mon goût ce n’est vraiment pas nécessaire !
Pour un menu russe, servez cette salade Olivier et ces belyachi!
 

Lymonik

  • 250 g de crème fraîche
  • 115  g de beurre fondu
  • 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 200 g de farine
  • 2 petits citrons
  • 130 g de sucre
  • 1 jaune d’œuf
  • Sucre glace pour le service
Dans un bol moyen, mélangez la crème avec le bicarbonate de soude. Ajoutez le beurre fondu, remuez le tout ensemble. Commencez à ajouter de la farine 50 g  à la fois. Lorsque vous atteignez 150 g, jugez si la pâte ne colle pas sur vos mains. Si elle colle, ajoutez encore de la farine. Si elle ne colle pas, vous pouvez vous arrêter là. La pâte doit être molle et flexible, facile à travailler.
Mélangez bien la pâte. Coupez deux morceaux égaux, filmez-les et réservez-les au frais.
Coupez les citrons en petits morceaux en éliminant les pépins. À l’aide d’un robot culinaire, mixez les morceaux de citron en tout petits morceaux. Vous pouvez également couper le citron en petits morceaux avec un couteau. Si vous utilisez un robot, assurez-vous de ne pas trop mixer le citron, il doit garder de la matière, pas devenir une bouillie Ajoutez le sucre et mélangez.
Préchauffez le four à 175° C. Prenez la moitié de la pâte et étalez-la sur le fond de votre moule.
Versez le mélange au citron au milieu de la pâte et étalez-le uniformément.
Sur une surface propre, étalez la deuxième moitié de la pâte et la placez-la soigneusement sur la première, en couvrant bien la garniture au citron. Soudez les bords de la pâte du haut avec celle du bas en appuyant dessus.
Battez le jaune d’œuf et badigeonnez-le à l’aide d’un pinceau sur la pâte. À l’aide d’une fourchette, faites des stries sur la surface de la tarte.
Placez la tarte au four pendant environ 30 minutes ou jusqu’à ce qu’elle ait une belle couleur dorée.
Laissez tiédir avant de démouler, saupoudrez du sucre glace et servez tiède ou bien froid.
Source d’inspiration :

Sablés citron pavot

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais personnellement j’ai l’impression que ces petits sablés me crient : mange-moi! Il faut dire que dès que le soleil brille, j’ai envie de mettre du citron partout! Sa saveur acidulée est si rafraîchissante!

Légèrement citronnés et délicieusement sablés, ces biscuits sont absolument irrésistibles. Les zestes de citron donnent beaucoup de saveur aux biscuits. Les graines de pavot leur donnent de mignonnes petites taches bleues dont j’adore la texture!

 

Vous l’aurez compris, je vous recommande ces biscuits ! J’espère que vous les apprécierez autant que moi, je dois dire qu’il a été difficile de résister à la tentation de les engloutir encore tièdes à peine sortis du four!

C’est mon homme qui a réalisé cette recette, il est un très bon cuisinier et ces derniers temps, il s’amuse de plus en plus avec la pâtisserie. Depuis qu’il a fait ces biscuits, il en réalise souvent des variantes, nature, aux pépites de chocolat… C’est toujours un succès!

Sablés citron pavot

Pour 30 sablés

  • 4 jaunes d’œuf
  • 160 g de sucre
  • 180 g de beurre demi sel pommade
  • 270 g de farine
  • 1 sachet de levure
  • Le zeste de citrons
  • 2 c. à s. de graines pavot

Sortez le beurre 45 minutes à l’avance pour qu’il soit pommade.

Mélangez les jaunes et le sucre.
Ajoutez le beurre, puis la farine et la levure, et enfin les zestes et les graines de pavot.
Faites un boudin et enveloppez-le dans un film alimentaire. Laissez reposer au frigo pendant 2 heures.

Préchauffez le four à 180°C.
Découpez vos sablés en coupant des tranches d’un centimètre d’épaisseur dans le boudin.

Déposez-les sur du papier cuisson et enfournez pour 20 à 25 minutes, en surveillant bien la fin de la cuisson.

Spécialité du Brésil : quindim

Il est temps pour vous de dire encore une fois au revoir à votre régime! C’est l’heure du quindim! Ce dessert brésilien super populaire trouve ses origines au Portugal, où les pâtisseries sont généralement composées de jaunes d’œufs et de sucre. Le dessert d’origine était réalisé avec
des amandes mais lorsqu’il est arrivé au Brésil, la noix coco, plus facile à trouver là-bas, a remplacé les amandes, et c’est ainsi qu’est né le quindim brésilien.

Ce dessert est dense, crémeux, sucré et très addictif! Si vous regardez attentivement les photos, vous remarquerez qu’il y a une croûte sur le dessous de ces petits flans. La surprise est que cette croûte se forme naturellement sur le dessus (qui devient le dessous une fois que le dessert est retourné) pendant la cuisson, car la noix de coco remonte à la surface. Ce petit truc magique donne un gâteau à deux textures, dont le dessous rappelle les rochers coco et dont le dessus est un joli flan bien crémeux.

Mais ce dessert cache une autre surprise car il contient un ingrédient secret, du… Parmesan ! Oui vous avez bien lu! S’il existe des recettes avec d’autres fromages que l’on ne trouve qu’en Amérique du Sud, le parmesan est parfait pour une version européenne de ce dessert… Il existe aussi des recettes sans fromage, mais c’est ainsi que je l’ai découvert et apprécié (mon frère qui a vécu au Brésil il y a quelques temps nous l’a réalisé à son retour), et une fois qu’on connaît ce secret, on détecte la profondeur de goût qu’apporte le fromage sans pour autant dénaturer l’ensemble ! Il y a fort à parier que personne ne reconnaîtra cet ingrédient si vous ne le dites pas!

L’un des facteurs clés de cette recette est le temps de cuisson. Si le quindim reste au four pendant trop longtemps, il devient sec et dur, et s’il ne reste pas suffisamment longtemps, il ne fige pas. Vous aurez peut être besoin d’un peu plus de cuisson que moi car j’ai un four de compétition à double chaleur tournante.

Concernant la taille des moules, il faudrait idéalement des moules d’environ 5 cm de diamètre, un peu plus haut que des moules à tartelettes et aux bords lisses. Je n’en avais pas donc j’ai pris des moules à cannelés et le résultat est très joli je trouve ! Dans tous les cas, servez de petites portions car c’est un dessert assez riche.

Quindim

pour 4 quindins de la taille de cannelés

  • 4 jaunes d’œufs
  • 15 g de beurre
  • 130 g de sucre en poudre
  • 65 g d’eau tiède
  • 40 g de noix de coco râpée sèche
  • 15 g de parmesan râpé

Pour les moules

  • une noix de beurre
  • 1 c. à s. de sucre

Préchauffez le four à 180°C.

Dans un bol, recouvrez la noix de coco avec l’eau tiède et laissez la coco absorber l’eau environ 5 min.

Dans un blender, mettez le sucre et le beurre.

Ajoutez la noix de coco réhydratée et l’eau si tout n’a pas été absorbé.

Ajoutez les jaunes d’œufs puis mixez longuement afin d’obtenir un mélange homogène.

Beurrez soigneusement les moules jusqu’en haut et versez du sucre à l’intérieur, tournez le moule pour faire adhérer une fine couche de sucre sur toute la surface. Retirez l’excédent.

Préchauffez votre four à 180°C.

Disposez les moules dans le lèche-frite de votre four ou dans un plat à bords hauts.

Remplissez les moules jusqu’en haut.

Mettez de l’eau bouillante dans le lèche-frite ou dans votre plat jusqu’au deux tiers de la hauteur des moules.

Faites cuire à 180°C pendant 50 minutes jusqu’à coloration de la surface. Pendant la cuisson, la noix de coco va venir  flotter  à la surface de la préparation.

Laissez complètement refroidir à température ambiante avant de démouler en décollant délicatement le bord a l’aide d’un couteau. Mettez au frais  deux heures minimum et sortez juste avant de servir.

Spécialité d’Australie : Lamingtons

Les Lamingtons représentent le gâteau d’enfance en Australie. C’est THE gâteau des fêtes d’anniversaire, des goûters d’enfants ou même des beuveries buffets et repas d’adultes. Le 21 juillet est d’ailleurs la journée officielle du Lamington en Australie!
Traditionnellement, le lamington est composé de ce que les anglophones nomment un sponge cake, ou gâteau éponge, trempé dans le chocolat puis roulé dans la noix de coco. L’avantage des lamingtons, en plus d’être très bons, c’est qu’ils sont servis en  portions individuelles, donc faciles à partager ou à manger avec les doigts.
Le secret d’un bon lamington se trouve dans le glaçage au chocolat. Le glaçage doit imbiber le gâteau, comme une éponge, et c’est donc un glaçage un peu plus liquide que ceux que l’on fait habituellement.
Je ne pensais pas apprécier autant ce gâteau car en général je préfère des recettes plus riches, crémeuses ou fourrées de fruits… Mais sous son apparente simplicité, ce gâteau est totalement délicieux!
  
Pour décorer vos lamingtons, je vous recommande d’y planter de joli cure-dents comme ceux-ci en forme d’étoiles :
P.S. : Pour un menu à thème australien, servez d’abord ces petites tourtes nommées aussie meat pies!

Lamingtons

 
Pour le sponge cake (gateau éponge)
  • 4 œufs
  • 1 c. à c. d’extrait de vanille.
  • 200 g de sucre
  • 200 g de farine.
  • 1,5 c. à c. de levure
  • 110 g de beurre fondu

Pour le glaçage :

    • 75 g de beurre
    • 25 cl de lait
    • 65 g de cacao en poudre
    • 400 g de sucre glace
    • 200 g de noix de coco râpée
Préchauffez le four à 180°C. Beurrez ou couvrez de papier cuisson un plat rectangulaire. Mélangez les œufs, le sucre, la vanille au batteur électrique jusqu’à ce que la pâte épaississe un peu. Mélangez la farine et la levure puis ajoutez les au mélange précédent délicatement. Ajoutez le beurre fondu petit à petit.

Versez le mélange obtenu dans votre plat beurré et enfournez pour 25 minutes. Vérifiez la cuisson en plantant un couteau dans le gâteau  : s’il ressort sec, c’est que c’est cuit.

Laissez refroidir le gâteau avant de découper des cubes de 4 à 5 centimètres et mettez au frais quelques heures ou bien une nuit avant de passer à l’étape du glaçage.

Tamisez le sucre glace et le cacao en poudre dans deux bols différents. Dans une grande casserole, faites fondre le beurre puis mélangez-le avec le lait.

Ensuite, remuez avec un fouet et ajoutez le cacao en poudre, puis ajoutez le sucre glace petit à petit. Mettez le tout dans un bol qui vous permettra facilement de tremper les petits gâteaux. Versez la noix de coco dans un autre plat également pour rouler vos gâteaux imbibés de chocolat.

Prenez vos cubes de gâteau un par un et trempez-les rapidement dans le chocolat puis la noix de coco.

 

Source d’inspiration :

http://www.jamieoliver.com/news-and-features/features/australia-homemade-lamingtons/

https://fr.pinterest.com/pin/23362491788100181/

Cheesecake en bocal aux fruits rouges poêlés et macis

Le soleil brille, les oiseaux chantent et le parc vous attend pour poser votre couverture de pique-nique et manger ce dessert ultra gourmand.

Les aliments pour pique-niques sont parmi mes préférés, car j’adore l’idée de réfléchir à un repas à la fois bon, amusant et facilement transportable.

Quelle meilleure façon de finir un pique-nique ou un événement en plein air peut-on imaginer qu’avec un cheesecake frais et crémeux aux fruits rouges ? Facile à faire, il fond dans la bouche et il est idéal par temps chaud! Mettez-le dans de jolis bocaux, et vous obtenez un dessert que vous pouvez transporter n’importe où facilement!

Les bocaux sont un grand favori de Pinterest et des réseaux sociaux cette année, il y a plein de choses malignes à faire avec! Ici ils permettent de servir des portions de cheesecake parfaites et super fun à manger!

Pour cette recette, j’ai utilisé du macis, une épice issue de l’enveloppe de la muscade, qui y ressemble mis avec un goût plus doux, parfait pour des préparations sucrées! C’est grâce à l’Etal des épices que j’ai pu découvrir cette merveilles! Allez découvrir leur site, c’est une mine d’or n matière d’épices de qualité!

Vous pouvez remplacer les fraises par tout autre fruit selon vos envies, ou ce qui est de saison.

J’ai choisi de faire un cheesecake sans cuisson qui est parfaitement adapté au service en bocal.

La croûte peut être faite avec des sablés si c’est ce que vous avez sous la main, mais je préfère utiliser mes chouchous les spéculoos qui donnent au dessert une saveur incomparable !

Pour découvrir cette recette, c’est chez l’Étal des saveurs que ça se passe!

P.S. : Si le concept du cheesecake en bocal vous séduit autant que moi, essayez aussi ce cheesecake vanille en bocal, aux portions ultra généreuses!

 

Spécialité des Etats-Unis : banana pudding

Avez-vous déjà entendu parler de cette spécialité américaine qu’est le banana pudding? Voilà bien longtemps que j’avais vu passer des images de ce dessert intrigant : un pudding à la banane, cela semble presque trop simple et équilibré pour une recette américaine.  Depuis le temps que j’y pensais, il fallait que je me lance et que je goûte ce fameux dessert!
Tout d’abord, il faut savoir que ce que les américains appellent pudding ne ressemble pas à ce que nous, nous appelons pudding! Ici il faut vous imaginer un dessert à plusieurs couches : du gâteau, des bananes, de la crème  et enfin de la meringue. Oui, c’est tout de suite un peu moins light…
Maintenant que je l’ai goûté, je dois vous dire plusieurs choses sur le banana pudding :
– C’est tellement addictif que j’espère que vous vous lancerez et testerez ce dessert. Si vous n’avez jamais goûté de banana pudding et que vous aimez les bananes, vous devez vraiment essayer.
– C’est un véritable dessert d’enfance : le goût est extrêmement doux, il rappelle presque des bonbons à banane tant le goût de la banane est fort et sucré. Si vous avez des enfants qui ont l’âge de l’apprécier, faites-leurs en, ça pourrait devenir leur recette préférée de gâteau du dimanche! Vraiment,  vous risquez d’obtenir un tonnerre d’applaudissements et une ola à chaque fois que vous en referez!
– C’est un gâteau « récup » : ici dans cette version, j’utilise du quatre quarts et c’est délicieux, mais des boudoirs ou d’autres biscuits peuvent faire l’affaire, suivant ce que vous avez à finir dans vos placards.
Attention, le gâteau fait une belle quantité : si vous avez un repas de famille ou une famille nombreuse c’est parfait, pour nous qui ne sommes que deux, nous en avons eu pour 5 ou 6 jours, et à la fin les bananes commençaient à faire une drôle de tête donc je vous recommande de le manger plus vite que ça!
Bref vous l’aurez compris, lancez-vous, et attendez vous à un super résultat!
  
P.S. : Si vous voulez un autre dessert rapide et bon à la banane, essayez ces mousses à la banane et cookies!

Banana pudding

  • 50 cl de lait
  • 50 cl de crème liquide à 30%
  • 4 jaunes d’œufs
  • 200 g de sucre
  • 30 g de maïzena
  • 1 pincée de sel
  • 45 g de beurre
  • 2 c. à c. d’extrait de vanille liquide
  • 1 quatre quarts de 500 g coupé en cubes
  • 4 grosses bananes mûres, tranchées en rondelles
Pour la meringue
  • 2 blancs d’œuf
  • 100 g de sucre glace
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
Mélangez les 5 premiers ingrédients dans une casserole et faites cuire à feu moyen-doux en fouettant constamment, de 13 à 15 minutes ou jusqu’à épaississement. Retirez du feu.
Incorporez le beurre et la vanille jusqu’à ce que le beurre soit fondu.
Dans un plat à gratin, étalez la moitié des cubes de quatre-quarts, la moitié des rondelles de bananes et la moitié de mélange de crème. Répéter les couches. Couvrez le pudding, et laissez refroidir 6 heures au réfrigérateur.
Terminez par la meringue : montez les blancs en neige avec une pincée de sel.
Quand ils commencent à être fermes, ajoutez le sucre glace puis la levure.
Fouettez jusqu’à ce que la neige soit ferme. Recouvrez la crème de meringue puis enfournez la tarte à 150 °C pendant 15 minutes ou jusqu’à ce que la meringue  soit dorée.
Source d’inspiration :
http://www.myrecipes.com/recipe/pound-cake-banana-pudding